Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sauvegarde de la papeterie de Bègles : une première réunion "constructive" mais pas d'annonce concrète

-
Par , France Bleu Gironde

Une première table ronde s'est tenue ce lundi sur la sauvegarde de la papeterie de Bègles. Aucune annonce n'a été faite à l'issue de la réunion, mais ses participants assurent "aller dans le même sens" en tentant de trouver un repreneur au site girondin. 91 emplois sont en jeu.

Vue aérienne de la papeterie de Bègles
Vue aérienne de la papeterie de Bègles - Document remis

"Une table ronde très positive." C'est la conclusion du maire EELV de Bègles, Clément Rossignol-Puech, à l'issue d'une première réunion sur la sauvegarde de la papeterie de la ville ce 30 novembre. Organisée en préfecture, elle a  notamment réuni des représentants de la métropole de Bordeaux, de la région Nouvelle-Aquitaine, des salariés et de la direction du site. 

Si Clément Rossignol-Puech se dit satisfait de cette première rencontre, c'est que tous les acteurs souhaitent une "reprise" de la papeterie de Bègles, actuellement détenue par le groupe Etex. L'élu précise que "l'ensemble des papetiers mondiaux ont été contactés, soit 300 entreprises françaises, européennes et internationales. Les discussions sont engagées avec quelques unes", explique-t-il. "Il y a également des pistes au niveau des entreprises de recyclage et des investisseurs industriels." 

Prochain rendez-vous à la mi-décembre 

Une "échange constructif", c'est aussi ce que retiennent Stéphane Mettavant, le président de la papeterie, et les représentants des salariés. Daniel Castanon, délégué syndical CGT, se dit rassuré "que la période pour retrouver un repreneur" soit jugée trop courte par les élus. Etex s'est en effet fixé jusqu'à la mi-décembre pour trouver un repreneur. 

Le député La France insoumise de la Gironde Loïc Prud'homme, également présent à la réunion, s'inquiète lui aussi de ce délai. "On ne peut pas considérer correctement un dossier dans ces conditions", estime-t-il. L'élu salue lui aussi la "belle unanimité des représentants publics" lors de la table ronde. 

Une prochaine réunion doit se tenir aux alentours du 15 décembre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess