Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Se loger à La Rochelle : le casse-tête des nouveaux arrivants

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le marché locatif rochelais est saturé. Les demandes de logements sociaux ont augmenté de 15 % en seulement deux ans. Dans le même temps, les logements particuliers disponibles à l’année sont de plus en plus rares, au profit des locations de courtes durées.

Se loger à La Rochelle : le casse-tête des nouveaux arrivants
Se loger à La Rochelle : le casse-tête des nouveaux arrivants © Radio France - Julien Morceli

Vous en avez peut-être fait les frais si vous vous êtes installé récemment à La Rochelle. Trouver un logement est devenu un véritable casse-tête. Et pour cause, le marché locatif est saturé. L'agglomération rochelaise enregistre une hausse des demandes de logements sociaux de 15 % en seulement deux ans. Neuf mille personnes sont actuellement en attente de réponse. Ce n'est pas mieux du côté du parc privé.

"L'annonce n'est restée qu'une seule heure"

Élise est infirmière. Elle s'est installée récemment à La Rochelle et a mis six mois pour trouver un appartement. “Il y avait 40 demandes sur un logement qui n’est resté en ligne qu’une heure", se souvient-elle. "Je déménage souvent, et c'est la première fois que je galère autant", poursuit-elle. 

Trop de logements en locations courtes

Pour comprendre cette situation devenue classique, il faut prendre en compte plusieurs facteurs. Selon Isabelle Van De Velde Gaillard, co-gérante de deux agences Laforêt à La Rochelle, certains propriétaires ne louent pas leurs logements à l'année.

Ils préfèrent une location à la semaine ou au week-end pour être plus rentables.Les jeunes travailleurs se retrouvent avec un bien qui leur correspond, mais qui ne correspond pas à l'offre du propriétaire," constate-t-elle. 

Airbnb accentue le phénomène

La plateforme de location entre particuliers propose plus de 6 000 logementsà La Rochelle.  “C’est beaucoup trop” pour une ville de 75 000 habitants, estime Marylise Fleuret-Pagnoux, en charge de l'habitat pour l’agglomération rochelaise.

L'agglomération a déjà fait un pas en avant vers l'encadrement de ce type de location. Depuis 2017, les propriétaires qui utilisent Airbnb doivent se déclarer auprès de ses services. Elle veut désormais obliger ceux qui possèdent au moins trois logements à en réserver un à la location longue durée. Une solution de compensation est déjà appliquée à Bordeaux.

Marylise Fleuret-Pagnoux rappelle néanmoins que l'agglomération est tributaire des décisions gouvernementales. "On attend une feuille de route de la ministre du logement”, conclut-elle.

Peu de terrain constructible

La ville est aussi soumise à son manque de terrains constructibles. Elle manque de parcelles sur lesquelles de nouveaux bâtiments pourraient être construits. D'abord pour des raisons de préservation du patrimoine historique. Une grande partie du centre-ville est classée "Bâtiments de France". Autrement dit, il est interdit de construire des immeubles plus grands

La Rochelle, ville côtière, doit aussi composer avec sa situation géographique. “La moitié de la ville est dans l’eau”, résume Isabelle Van De Velde Gaillard. 

3.000 nouveaux permis de construire ont tout de même été accordés par la ville en 2020. Le Covid n’a pas arrangé les choses. Les travaux ont pris en moyenne six mois de retard à cause des confinements successifs ou du manque de pièces.

#MaSolution

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess