Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"On se sent pris à la gorge" : les salariés des Caf de Gironde croulent sous les dossiers en retard

mardi 5 mars 2019 à 18:02 Par Fanette Hourt, France Bleu Gironde

Les salariés de la Caf de la Gironde se sont rassemblés devant le siège à Bordeaux ce mardi, pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail et les dossiers en retard qui s'accumulent.

Plusieurs dizaines de salariés se sont retrouvés devant les portes de la Caf ce mardi.
Plusieurs dizaines de salariés se sont retrouvés devant les portes de la Caf ce mardi. © Radio France - Fanette Hourt

Bordeaux, France

Les salariés de la Caf sont en colère. Ils étaient près d'une centaine devant le siège à Bordeaux ce mardi le temps du déjeuner. Puis ils ont symboliquement fait une heure de grève de 13h30 à 14h30.  Ils dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail et les dossiers en attente de traitement qui s'accumulent.

En effet, depuis les annonces du président Emmanuel Macron concernant la prime d'activité, les demandes ont explosé : 30 000 dossiers déposés en Gironde, dix fois plus qu'à la même période l'an dernier. En parallèle, les demandes pour les autres prestations sociales de la Caf, type RSA ou allocations familiales, continuent d'affluer. Ainsi, la Caf croule sous les dossiers non traités, à tel point que la direction a décidé de couper les mails et de fermer tous les accueils de la Gironde tous les après-midi jusqu'au 12 avril.

Un manque de personnel

Mais ces fermetures sont loin d'être la solution pour Servane Cruissière, déléguée CGT à la Caf de Bordeaux. "Ce n'est pas ça le service public", explique-t-elle. "On ne peut pas, quand on a trop de dossiers, fermer et ne pas recevoir les gens. Les gens vont faire d'autant plus de demandes, on récupère toujours à un moment où un autre ce surcroît d'activité." Pour Servane Cruissière, la seule réponse possible est l'augmentation des effectifs, or "fin 2022, à la Caf de Bordeaux, il faudra rendre 40 postes"

Servane Cruissière est déléguée CGT à la Caf de Bordeaux.

"On essaie de faire au plus pressé, en fonction des personnes qu'on reçoit", décrit Xavier, qui travaille à la Caf depuis 15 ans. "On est obligé de choisir quel dossier est le plus en retard (...) et _on fait au dossier qui est le plus désespéré_", ajoute-t-il.

Il faut fermer les guichets pour ne pas prendre plus de retard, mais dans quatre ans, on aura encore 40 postes de moins. - Servane Cruissière, déléguée CGT à la Caf de Bordeaux.

Cette pression permanente, ajoutée à la colère et l'incompréhension des allocataires, est de plus en plus difficile à supporter pour Murielle. Elle est salariée de la Caf depuis 13 ans. "On se sent pris à la gorge, parce qu'on est sans arrête sous le coup des chiffres", décrit-elle. "Il faudrait qu'on ferme la Caf pendant dix jours complètement pour rattraper tout le retard qu'on a." 

Les allocataires ne sont pas tous au courant que la Caf est fermée tous les après-midi jusqu'au 12 avril.

Les syndicats réclament donc des embauches et une prime. Tous les matins jusqu'à nouvel ordre, les salariés se retrouveront pour une "pause sociale", une pause café, au même étage que celui de la direction de la Caf à Bordeaux, en signe de protestation. De son côté, la direction n'a pas souhaité répondre à nos questions.