Économie – Social DOSSIER : Fessenheim : la plus ancienne centrale nucléaire de France

Ségolène Royal promet le maintien des emplois à Fessenheim

Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Elsass et France Bleu mardi 24 janvier 2017 à 16:07

La ministre de l'environnement Ségolène Royal
La ministre de l'environnement Ségolène Royal © Maxppp -

La ministre de l'environnement, Ségolène Royal salue la décision des administrateurs d'EDF. Ils ont approuvé ce mardi l'accord qui prévoit une indemnisation d'EDF par l'Etat français pour compenser la fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim.

La ministre de l'environnement et de l'énergie, Ségolène Royal estime que la décision du conseil d'administration d'EDF de ce mardi de signer le protocole d'indemnisation du groupe pour fermer la centrale nucléaire de Fessenheim est "équilibrée et progressive".

LIRE AUSSI : Fessenheim : EDF ouvre la voie à la fermeture de la centrale nucléaire

Selon la ministre, cette décision "va s’appliquer progressivement sur plusieurs années et permettre de nouveaux investissements industriels" avec "le maintien de tous les emplois". Elle va également permettre de "débloquer les investissements allemands sur ce secteur".

Reconversion industrielle

Ségolène Royal a demandé dès ce mardi à Sigmar Gabriel, le ministre allemand de l’économie, de créer une commission mixte franco-allemande pour mettre en œuvre les projets industriels nouveaux pour l’avenir du bassin d’emplois.Voici les trois projets évoqués par la ministre :

  • Usine franco-allemande de batteries de nouvelle génération
  • Implantation d’une usine Tesla de véhicules électriques
  • La mise en place d’une filière industrielle de démantèlement, sachant que 400 centrales dans le monde devront être démantelées dans les prochaines années, en liaison avec l’université de Strasbourg.

Ségolène Royal rappelle en outre dans son communiqué que la centrale nucléaire de Fessenheim, mise en service en 1977, est la plus ancienne de France et qu’elle est située en zone sismique. Elle fonctionne avec un système dérogatoire de refroidissement en circuit ouvert et de prélèvement d’eau direct dans le Canal du Rhin, donné par arrêté préfectoral du 26 mai 1972, et qui n’est valide que jusqu’au 31 décembre 2022.