Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Seine-Saint-Denis : un rassemblement pour réclamer un plan d'urgence pour les services publics

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

L'Etat a-t-il abandonné la Seine-Saint-Denis ? Plus d'une centaine de personnes se sont rassemblées mardi soir sur le parvis de la préfecture à Bobigny, pour réclamer un plan d'urgence pour les services publics dans le 93.

Plus d'une centaine de personnes étaient rassemblées devant la préfecture de Seine-Saint-Denis à Bobigny
Plus d'une centaine de personnes étaient rassemblées devant la préfecture de Seine-Saint-Denis à Bobigny © Radio France - Margaux Stive

Hôpital, éducation, poste, emploi : la situation est catastrophique selon les syndicats et les associations de Seine-Saint-Denis. Et le constat est alarmant aussi pour les élus. Un rapport parlementaire, rendu public le 31 mai dernier pointe de graves insuffisances dans les services publics en Seine-Saint Denis. Un rassemblement a eu lieu ce mardi devant la préfecture à Bobigny.

"Je me sens une citoyenne de seconde zone"

Abandonnés, spoliés, méprisés même, ces mots reviennent souvent dans la bouche des habitants. Nadine habite et travaille en Seine-Saint Denis depuis plus de 20 ans maintenant, et elle se sent "une citoyenne de seconde zone"

Et cette impression elle se vit tous les jours expliquent les habitants : quand on amène les enfants à l'école et qu'il n'y a pas de professeur remplaçant, quand on va à l’hôpital et que les urgences sont bondées, quand on va à la poste aussi. Séverine habitait à Paris avant, depuis elle a déménagé dans le 93 et elle a senti la différence en passant le périphérique. Pour elle, c'est du "mépris". 

Séverine évoque le "sentiment de mépris" qu'ont les habitants du 93

Un constat que regrette Stéphane Peu, député de la deuxième circonscription de Seine-Saint-Denis. Avec d'autres élus il a rédigé le rapport parlementaire sur les services publics du département. Et d'après lui c'est la preuve d'une "condescendance" vis-à-vis d'une population défavorisée "qui a moins de capacité d'influence que d'autres"

Le reportage de France Bleu Paris 

Les habitants du 93 se sentent délaissés

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu