Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Seine-Saint-Denis : une prime de dix mille euros pour fidéliser certains fonctionnaires

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La prime de "fidélisation" sera versée à partir du 1er octobre 2020 à certains fonctionnaires qui restent au moins cinq ans en Seine-Saint-Denis. L'annonce a été faite jeudi alors que le Premier ministre, Jean Castex, est attendu ce vendredi dans le département.

Une prime pour des fonctionnaires de Seine-Saint-Denis
Une prime pour des fonctionnaires de Seine-Saint-Denis © AFP - VALENTINO BELLONI / HANS LUCAS

La prime de "fidélisation" de certains fonctionnaires qui restent au moins cinq ans en Seine-Saint-Denis avait été annoncée il y a 11 mois. Elle sera versée à partir du 1er octobre 2020.

Une enveloppe de 15 millions d'euros par an

Avec ce dispositif, un agent entré dans une administration de Seine-Saint-Denis le 1er janvier 2021 pourra toucher 10.000 euros le 1er janvier 2026. "Mais le système est aussi conçu pour que des personnes déjà en place puissent en bénéficier", selon un certain pro rata, assure Matignon. 

Par exemple, un agent qui a déjà passé quatre ans en Seine-Saint-Denis au 1er janvier 2021 pourra prétendre à une prime de 2.000 euros au 1er janvier 2022.

Une prime pour inciter certains fonctionnaires à rester en Seine-Saint-Denis

Cette prime est destinée à fidéliser les personnels de la fonction publique d'Etat (police, justice, Education nationale...). 

La Seine-Saint-Denis a du mal à retenir ses fonctionnaires. Un tiers des magistrats se renouvelle chaque année. Il y a beaucoup de turn-over dans les établissements scolaires. Les enseignants sont jeunes, plus de 60% ont leur premier poste dans ce département pour combler les départs. 

Jean Castex sur le terrain à la rencontre des élus et des fonctionnaires

Le Premier ministre Jean Castex, qui est en Seine-Saint-Denis ce vendredi, présentera le décret sur cette prime promise par Edouard Philippe. 

Il se rendra d'abord dans un commissariat de Saint-Ouen, situé en zone de reconquête républicaine pour saluer l'arrivée de 50 nouveaux policiers sur le département (25 à Saint-Ouen, 25 à la Courneuve). 

Il ira aussi au tribunal de Bobigny où des travaux d'extension doivent s'achever fin 2025. Trente-cinq postes de greffiers et 12 de magistrats y ont été créés. 

Jean Castex devrait terminer son déplacement par une réunion avec des élus et des acteurs locaux à la Cité fertile de Pantin. Il échangera sur la mise en place des mesures sur la santé ou l'éducation. Il devrait aussi évoquer la deuxième phase du "plan d'urgence" dont il faut encore définir les axes, précise Matignon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess