Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Semaine pour l'emploi : les publics en difficultés particulièrement ciblés

mercredi 3 octobre 2018 à 16:50 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

C'est le moment de trouver un emploi ! Pas forcément en traversant la rue mais en vous dirigeant vers les secteurs qui recrutent et en prenant les conseils de professionnels. Dès ce jeudi et jusque vendredi prochain, Pole Emploi organise la semaine pour l'emploi.

La semaine pour l'emploi organisée par Pole Emploi.
La semaine pour l'emploi organisée par Pole Emploi. © Maxppp - Bruno Levesque

Loire, France

Pole Emploi promet 10 000 emplois sur la région, des rencontres avec des entreprises qui recrutent mais qui ne trouvent pas leur bonheur, des conseils pour parvenir à mieux se vendre et à convaincre un employeur de vous choisir.  Une problématique qui concerne particulièrement certains publics.

"Accueillez une personne handicapée dans votre entreprise, vous serez surpris."

Comme les personnes handicapées. Dans la Loire et la Haute-Loire, elles représentent 10% des demandeurs d'emploi.  Dominique Allanet est responsable de la Loire à l'AGEFIPH. Une association qui gère l'inclusion des personnes handicapées dans le monde du travail. : "Souvent les entreprises qui évitent d'embaucher une personne handicapée ou qui ne se mobilisent pas trop, n'ont pas cotoyé le handicap. Les préjugés restent. Par contre sur les entreprises qui ont fait l'effort de s'intéresser à cette question, on a 97% de satisfaits. J'aime la phrase "Donnez de l'autonomie aux salariés vous serez surpris". Moi je dirais "Accueillez une personne handicapée dans votre entreprise, vous serez surpris."

Dominique Allanet est responsable de la Loire à l'AGEFIPH

Il y a un atelier lundi à L'Horme de 14h à 16h intitulé "Etre reconnu Travailleur handicapé ca sert à quoi".

"Le public senior a des savoirs faire et des savoir être essentiels"

Les seniors ont eux aussi toujours plus de mal à retrouver un emploi quand ils sont au chômage passé 55 ans. Christine Koulaksezian est responsable du CIBC à Saint-Chamond, un centre qui accompagne notamment les demandeurs d'emploi dans leur évolution professionnelle : "Le public senior a des savoirs, des savoirs faire, des savoir être qui sont essentiels et qu'ils ne perçoivent peut-être pas très distinctement parcequ'ils sont fragilisés par la perte du travail et par l'âge. Savoir valoriser ses ressources ça permet de redynamiser une fin de carrière. Y croire pour convaincre. S'ils n'ont pas confiance ils ne vont pas rassurer leur interlocuteur, un employeur potentiel. Identifier d'autres postes que ceux qu'ils ont déjà exercés cela peut-être important et ouvrir des opportunités." 

Christine Koulaksezian est responsable du CIBC à Saint-Chamond

Le CIBC de St-Chamond organise jeudi dans le cadre de cette semaine une journée d'ateliers en direction des Seniors.

"On travaille la problématique de retour à l'emploi après l’incarcération"

Les détenus qui sortent de prison sont également pris en compte. Leur réinsertion dans la société dépend fortement de leur capacité à trouver du travail à la fin de leur peine. Ce jeudi après-midi à la prison de la Talaudière, il y aura un forum emploi et formation, avec notamment l'agence Id'ées Interim, spécialisée dans l'insertion professionnelle. Son travail c'est de recevoir des détenus qui veulent trouver un travail. Le directeur Pierre Arnaud : "On valide ou pas la prescription avec la personne. Si on valide on travaille sa problématique avec de la formation ou un retour à l'emploi en fonction d'un handicap ou d'une rupture due à une période d'incarcération. En fonction de ce qu'il peut faire : on ne mettra jamais dans le bâtiment quelqu'un qui n'a jamais fait de bâtiment. On personnalise. Il y a un cadre et à partir du moment où il rentre dans le cadre, tout s'enclenche."

Pierre Arnaud de l'agence Id'ées Interim