Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Septembre n'est plus un mois d'arrière-saison touristique en Vaucluse

mercredi 30 août 2017 à 17:56 Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse

En Vaucluse, l'arrière-saison reste une période d'activité touristique importante. Des étrangers, des retraités, des couples sans enfants scolarisés prolongent leur été avec quelques jours de vacances dans la région.

Au camping de Chateauneuf De Gadagne, les touristes d'arrière - saison représentent jusqu'à 40% du chiffre d'affaires
Au camping de Chateauneuf De Gadagne, les touristes d'arrière - saison représentent jusqu'à 40% du chiffre d'affaires © Radio France - Philippe Paupert

Suzette, France

Les professionnels du tourisme en Vaucluse considèrent que le mois de septembre n'est pas un mois d'arrière-saison. Les campings, les locations, les hôtels accueillent de nombreux vacanciers pendant le mois de septembre. Pour certains professionnels, cette période représente 40% du chiffre d'affaire.

"Il n'y a pas d'arrière saison. il y a du tourisme de Pâques à la Toussaint." Sylvie Mendez, gite Beauvalcinte à Suzette

Efforts sur les tarifs et oenotourisme

À Chateauneuf-de-Gadagne, le propriétaire du camping Fontisson apprécie cette clientèle apaisée qui profite de tarifs réduit de 50% pour les caravanes et de 30% pour les mobile homes. À Suzette, Sylvie Mendez propose de louer un gite au milieu des vignes et de découvrir les vendanges. Elle estime qu'il n'y a pas d'arrière-saison et constate que "les touristes qui viennent une semaine en automne proposent de revenir pour quinze jours".

À Lagnes, Isabelle considère que les touristes viennent moins pour l'arrière-saison : peu de réservations pour ses deux gîtes. Isabelle estime que "la classe moyenne française souffre de la crise et écourte ses séjours".

Le président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de Vaucluse imagine même une saison touristique qui se prolonge en automne. Mais pour Patrice Mounier, il faut créer des événements en octobre pour attirer et conserver cette clientèle touristique.