Infos

SFR envisage de quitter son "campus" de Saint-Denis

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région et France Bleu jeudi 13 octobre 2016 à 4:10

A l'entrée su "Campus SFR", à Saint-Denis
A l'entrée su "Campus SFR", à Saint-Denis © Radio France - Rémi Brancato

Alors que la CGT appelle ce jeudi à la grève contre le plan de départ volontaire chez SFR, l'inquiétude grandit à Saint-Denis, où travaillent 7000 salariés du groupe. Dans un document consulté par France Bleu, la direction envisage clairement de quitter le site inauguré il y a 3 ans.

A Saint-Denis, le "campus SFR" regroupe environ 7000 des 15000 salariés du groupe, depuis son inauguration en 2013. Parmi eux, c'est l'inquiétude. Dans un document transmis fin septembre aux syndicats en comité de groupe et que France Bleu a pu consulter, la direction envisage de quitter ces bâtiments construits sur mesure, de plus de 130 000 m².

Ce qui n'est qu'à l'état de projet tient en quelques lignes, à la toute fin d'un document d'"orientations stratégiques" de 70 pages. On y apprend d'abord que les quelques 150 salariés du service client seraient concernés par un regroupement avec leur collègue d'autres sites, à Champs-sur-Marne, en Seine-et-Marne, début 2017. Pour le reste des 7000 salariés dyonisiens, un "projet d’emménagement de SFR à place Balard pourrait être envisagé à horizon 2018", sans plus de précisions.

Un départ envisagé 3 ans seulement après l'installation

La direction ne souhaite pas commenter ce document et rappelle simplement qu'il ne s'agit que de projets. Rien n'est acté. Mais pour les syndicats, c'est un revirement, 3 ans seulement après l'inauguration du site de Saint-Denis. "Ce site nous avait été vendu comme le site cible de l'activité de SFR, le paquebot (...) pour les salariés c'est extrêmement déstabilisant" regrette Frédérique Langlois, élue du syndicat CFE-CGC. "J'ai des collègues qui ont investi dans un logement sur Saint-Denis" raconte Mathieu Claudé, délégué CGT, qui assure qu'en 2013, la direction a même incité les salariés à investir dans l'immobilier de Saint-Denis.

Les syndicats ont appris fin septembre que SFR envisage de quitter Saint-Denis. Rémi Brancato

Les élus estiment aussi que cette proposition est "un message" au moment où va être mis en place le plan de départs volontaires. "C'est une manière d'inciter les salariés à quitter l'entreprise, pour leur dire qu'il n'y aura peut-être pas de la place pour tout le monde" estime Frédérique Langlois. Selon les syndicats, le nouveau site de Balard ne compterait que 90 000 m² contre 130 000 actuellement à Saint-Denis.

Pour Frédérique Langlois du syndicat CFE CGC, ce déménagement accompagnerait le plan de départs volontaires.

La municipalité de Saint-Denis demande des comptes

La municipalité communiste de Saint-Denis s'inquiète. Un voeu a été adopté fin septembre en conseil municipal pour demander des éclaircissements aux dirigeants de SFR. Sans réponse pour l'instant. "Ce qui est inquiétant c'est de voir ces entreprises qui sont hors sol, elle ne se soumettent à aucune règle, ne serait-ce que de bienséance" commente Stéphane Peu, l'adjoint au maire, en charge de l'urbanisme.

Ce jeudi, la CGT appelle à faire grève pour dénoncer le plan de départs volontaires signé cet été par deux syndicats et qui prévoit la suppression de 5000 des 15 000 postes que compte l'entreprise.

Partager sur :