Économie – Social

SFR : Vivendi choisit Numericable au détriment de Bouygues

Par Julie Guesdon, France Bleu vendredi 14 mars 2014 à 14:19

Le campus SFR, siège du groupe, à Saint-Denis
Le campus SFR, siège du groupe, à Saint-Denis © MaxPPP

Vendredi, Vivendi a annoncé entrer en négociations exclusives avec Altice, qui possède Numéricable. Le groupe devait choisir entre les offres de Bouygues et celle de Numericable pour le rachat de SFR avait déjà fait savoir sa préférence pour le second, en dépit des pressions d'Arnaud Montebourg.

Cela ne va pas plaire à Arnaud Montebourg. Vendredi 14 mars, le conseil de surveillance de Vivendi a annoncé préférer l'offre de Numéricable à celle de Bouygues. Vivendi entre désormais en négociations exclusives avec Altice, la maison-mère de Numericable, en vue de discuter des modalité de rachat de SFR, la filiale télécoms de Vivendi.

Etalée sur une durée de trois semaines, la période de négociations exclusives s'achèvera par une nouvelle réunion du conseil de surveillance de Vivendi, après examens approfondis de l'offre et des modalités de cession éventuelle de SFR.

L'offre la plus pertinente et la plus rassurante

Depuis plusieurs jours, Numericable et Bouygues ont multiplié les propositions pour acquérir le réseau SFR. Selon le communiqué publié par le groupe de télécoms et de divertissement, le conseil de surveillance "estime que [l'offre de Numericable] est la plus pertinente pour les actionnaires et salariés du groupe et qu'elle offre la meilleure sécurité d'exécution". Altice a en effet proposé 11,75 milliards d'euros en numéraire ainsi qu'une participation de 32 % dans la nouvelle entité Numericable-SFR

A lire aussi > ce qui va changer pour vous avec le rachat de SFR

Si Vivendi et Altice parviennent à s'entendre, le nouvel entrant sur le marché de la téléphonie, Numericable, deviendrait n°2 du réseau telecom français. Avec un bémol : la déception d'Arnaud Montebourg qui dénonçait ces derniers temps la situation fiscale d'Atlice, son siège social au Luxembourg et son patron suisse.

Fleur Pellerin exigeante sur les engagements d'Altice

Aussitôt après l'annonce de Vivendi, Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'Innovation et à l'Économie numérique, a demandé à Altice d'apporter des précisions : "Altice a pris un certain nombre d'engagements cette semaine sur ces différents sujets. Je les invite maintenant à les préciser et les traduire de manière opérationnelle".

Fleur Pellerin aimerait, entre autres, qu'Altice inscrive ses engagements en matière d'emploi dans les licences. Elle attend également que le groupe engage des négociations avec l'Arcep, le régulateur, les autres opérateurs et les collectivités locales en vue de l'investissement dans le très haut-débit sur le territoire.

Montebourg préférait Bouygues

L'annonce de la préférence de Vivendi pour Altice va à l'encontre des demandes insistantes du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui préférait Bouygues. L'opérateur avait pourtant joué gros, s'affirmant prêt à céder son réseau mobile à Free afin de ne pas se retrouver en situation de monopole sur le marché de la téléphonie.

A lire aussi > INFOGRAPHIE - Bouygues prêt à céder son réseau mobile à Free

Rachat de SFR : l'heure du choix pour Vivendi - Aucun(e)
Rachat de SFR : l'heure du choix pour Vivendi