Économie – Social

Sippora, Amandine, Laurik : trois nouveaux jeunes en mission de service civique à Montélimar

Par Charlotte Coutard, France Bleu Drôme-Ardèche dimanche 18 octobre 2015 à 6:00

Les trois Montiliens ont signé des contrats de 6 à 8 mois.
Les trois Montiliens ont signé des contrats de 6 à 8 mois. © Radio France - Charlotte Coutard

Trois nouveaux jeunes ont été engagés par la mairie de Montélimar, dans le cadre des missions de service civique. Pendant 6 à 8 mois, ils vont travailler dans trois différents services de la ville, et selon eux, c'est une première expérience professionnelle précieuse sur le CV.

La mairie de Montélimar compte trois nouvelles recrues ! Sippora, Amandine et Laurik, 22, 25 et 19 ans, viennent de s'engager en missions de service civique avec la municipalité. Ils vont travailler auprès des personnes âgées, des sans domicile fixe et des jeunes des quartiers sud de la ville. Le service civique s'adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, pour des missions d’intérêt général dans des collectivités locales ou des associations, mais François Hollande souhaite élargir le dispositif à d'autres domaines et aux plus de 25 ans.

Une première ligne sur le CV

Amandine est diplômée d'économie sociale et familiale depuis deux ans, mais elle ne trouve pas de travail : "J'ai postulé sur un nombre incalculable de postes, et on m'a reprochée mon manque d'expérience. Cela a été à chaque fois éliminatoire", explique la jeune fille. "Là, c'est vraiment une chance parce que le Samu Social, c'est complètement dans ce que j'ai appris, complètement dans ma branche, ça apporte quelque chose sur le CV, et ça peut nous ouvrir d'autres portes derrière".

Reportage France Bleu Drôme-Ardèche.

Avec le Samu Social, elle réalise notamment des maraudes auprès des sans domicile fixe : "C'est difficile, on peut être amené à rencontrer des gens dans des situations extrêmement difficiles. Cela nous apporte de les aider, d'être confrontés à la réalité". 

Ce n'est pas un stage photocopies
— Franck Reynier, maire de Montélimar

Ces jeunes ne prennent pas la place d'un autre salarié, assure le maire de Montélimar, Franck Reynier, ils sont en plus dans les équipes, mais ils ont de vraies missions : "on a une vraie fiche de mission, un vrai poste qui leur est confié. C'est un partenariat gagnant gagnant qui permet aux jeunes d'avoir une vraie expérience, et à la collectivité d'inciter, et de montrer l'exemple".

Reportage France Bleu Drôme-Ardèche.

Et cela ne coûte pas cher à la mairie : les jeunes sont payés 573 euros par mois par l'Etat, 100 euros par la municipalité. Une preuve supplémentaire de leur motivation pour Hervé Argentin, responsable du service retraite active et aînés, qui encadre Sippora : "Ces jeunes ils ont fait cette démarche, ils n'attendent pas que le boulot leur tombe dans les bras. Pour un employeru, ça veut dire que c'est quelqu'un qui est intéressant, et qui veut aboutir à quelque chose".

Avec ces 3 jeunes, la mairie a fait signer 14 missions de en service civique. Dans la Drôme, il y en a eu 852 contrats signés depuis 2010, 268 en Ardèche, 85 000 en France. 45% sont des missions dans le domaine de la solidarité, 13% dans le domaine de la culture et les loisirs.

Radio France
© Radio France - Charlotte Coutard