Économie – Social

Six mois après la grève, FPEE a repris son destin en mains

Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine vendredi 4 septembre 2015 à 16:28

Marc Etienne, le fondateur de FPEE, devant le patchwork de photos réalisé cet été.
Marc Etienne, le fondateur de FPEE, devant le patchwork de photos réalisé cet été. © Photo Alexandre Chassignon - Radio France

RETOUR SUR INFO - En février, le fabricant de fenêtres FPEE a traversé une grève pas comme les autres. Employés et clients s'étaient opposés au licenciement de la PDG et du fondateur par des fonds d'investissement. Aujourd'hui, l'entreprise de 650 salariés se prépare à investir de nouveau.

Ils avaient fait grève pendant trois jours pour obtenir le retour de leur équipe dirigeante. Les 650 employés du menuisier FPEE, dont 450 à Brûlon, ont à nouveau un horizon encourageant.

Leur mouvement avait été largement relayé, des responsables politiques, en particulier les Sarthois Stéphane Le Foll et François Fillon, s'en étaient saisi, et les fonds d'investissement ont fini par céder . Ils envisageaient de se verser un dividende exceptionnel qui aurait mis en danger l'entreprise, par ailleurs rentable.

Fondé à Brûlon voilà plus de 30 ans par Marc Ettienne, FPEE représente environ 6% du marché français des fenêtres.

Depuis un accord conclu en juin, l'entrepreneur a retrouvé la majorité au capital, avec une forte minorité aux cadres, qui doivent à terme prendre le relais. Cet automne, l'ensemble des employés pourra aussi acheter des actions.

Sans cette pression pour distribuer ses bénéfices, FPEE peut à nouveau investir. En 2016, l'entreprise va **agrandir d'un hectare** (10 000 m²) son atelier de production de fenêtres en aluminium. Si le marché le permet, l'extension pourra à terme faire travailler 40 personnes supplémentaires. Les principales étapes de l'histoire ------------------------------------

"Votre histoire est si belle, on commande chez vous" disent des clients