Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crise sanitaire : six restaurants rouvrent en Ardèche pour les salariés du BTP

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La préfecture d'Ardèche a récemment donné son feu vert pour la réouverture de six restaurants dans le département. Ces établissements peuvent à nouveau servir des repas sur place mais uniquement aux ouvriers de chantier.

L'auberge des Platanes à Villevocance fait partie des premiers restaurants d'Ardèche à avoir obtenu l'autorisation de rouvrir aux ouvriers du bâtiment.
L'auberge des Platanes à Villevocance fait partie des premiers restaurants d'Ardèche à avoir obtenu l'autorisation de rouvrir aux ouvriers du bâtiment. © Radio France - Elsa Vande Wiele

Dans d'autres départements comme la Creuse c'était déjà possible, désormais les restaurateurs ardéchois eux aussi peuvent s'ils le souhaitent rouvrir leurs portes aux ouvriers du BTP pour le déjeuner. Ces derniers jours, la préfecture a validé la demande de six établissements. Pour cette ouverture exceptionnelle, les gérants de restaurants doivent d'abord signer une convention avec l'entreprise. Autre condition : respecter un protocole sanitaire strict. 

"Sortir la tête du chantier et se poser un peu" - Rémy, maçon en Ardèche

L'auberge des Platanes à Villevocance fait partie des premiers restaurants d'Ardèche à avoir obtenu cette dérogation. La cuisine était à l'arrêt depuis le passage au couvre-feu à 18 heures, dorénavant les gérants servent tous les midis les ouvriers d'une entreprise de maçonnerie. Un repas complet et bien chaud dans un restaurant, Rémy en rêvait depuis fin octobre : "Si on peut s'arranger comme ça c'est bien, sourit le maçon. C'est agréable de sortir la tête du chantier et de se poser un peu."

Concernant les règles sanitaires en vigueur, elles sont plutôt faciles à respecter pour le moment. A part Rémy et ses trois collègues, le reste de la salle est vide. "On fait vraiment ça pour rendre service, pas pour l'argent", témoigne la gérante. Elle espère quand même pouvoir passer ce type d'accord avec d'autres entreprises.

Les aides de l'Etat maintenues

" Au début ça peut décourager, admet la gérante de l'auberge des Platanes. Mais ça nous permet aussi de rester dans le bain, de garder le contact avec des gens." Si certains restaurateurs ont préféré ne pas rouvrir du tout pour éviter des démarches administratives supplémentaires et par peur de voir leurs indemnités baisser, le gouvernement a assuré que ces ouvertures dérogatoires n'auront aucune incidence sur le montant actuel des aides perçues. De toute façon, avec les perspectives de reconfinement, ça pourrait bien ne pas durer longtemps.

La cuisine de l'auberge des Platanes était à l'arrêt depuis le passage au couvre-feu à 18 heures, dorénavant les gérants servent tous les midis les ouvriers d'une entreprise de maçonnerie.
La cuisine de l'auberge des Platanes était à l'arrêt depuis le passage au couvre-feu à 18 heures, dorénavant les gérants servent tous les midis les ouvriers d'une entreprise de maçonnerie. © Radio France - Elsa Vande Wiele
-
- © Radio France

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess