Économie – Social

Sixième nuit de manifestation pour les policiers en colère

Par Isabelle Lassalle, France Bleu dimanche 23 octobre 2016 à 10:11 Mis à jour le dimanche 23 octobre 2016 à 19:19

Manifestation de policiers en colère.
Manifestation de policiers en colère. © Maxppp -

C'est la sixième soirée consécutive de manifestation pour les policiers en colère. Samedi soir, ils étaient quelques centaines dans les rues de Paris, mais aussi à Strasbourg et Nancy, où plus de 150 policiers se sont rassemblés. François Hollande rencontrera les représentants de la police mercredi.

Pour la sixième soirée consécutive, quelques centaines de policiers en colère ont manifesté samedi soir dans les rues de Paris. Ils se sont retrouvés place de la République, puis sont allés devant le Bataclan et le restaurant le Petit Cambodge, des lieux touchés lors des attentats du 13 novembre 2015.

Les policiers se sont aussi rendus près de l'hôpital Saint-Louis, où l'un de leurs collègues est toujours hospitalisé, grièvement brûlé après l'attaque au cocktail Molotov d'un véhicule de police le 8 octobre à Viry-Chatillon.

Des lieux "symboliques"

Ces lieux sont "symboliques", a souligné une policière venue de province, sur ses congés. Elle a participé à toutes les manifestations depuis celle d'Evry (Essonne) mardi soir. Elle veut montrer à la population que lors de ces événements tragiques "on était là" et "qu'on est là, pour les protéger, et qu'on sera toujours là, malgré tout".

Un autre policier au sujet des manifestations de soutien de la part des citoyens, "c'est hyper touchant". "La reconnaissance des gens et de la hiérarchie" cela vaut autant qu'un peu plus sur le salaire, a-t-il précisé.

À Strasbourg et à Nancy, plus de 150 policiers se sont également rassemblés dans la soirée pour déplorer leurs conditions de travail. Déjà, samedi après-midi, une centaine de policiers s'étaient rassemblés à Evry avec leurs familles.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a rencontré deux représentants des policiers en colère selon une information de BFM-TV. La rencontre, qui n'a duré qu'une demi-heure, s'est effectuée dans un commissariat de Créteil. Les deux policiers, qui empruntent les noms d'"Émile et Yann" ont appelé leurs collègues à cesser le mouvement de contestation. "J'en appelle à tous les collègues, en France. Merci infiniment pour tout ce que vous faites. Restez mobilisés parce qu'on ne sait jamais. Mais pour ce soir et pour les jours à venir, sans signe de notre part, du calme" a confié Émile à Franceinfo.

Mercredi, ce sera au tour du Président François Hollande de recevoir les représentants des forces de l'ordre.

Partager sur :