Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Smart à Hambach : les salariés de Magna Uniport en grève depuis une semaine

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Depuis mardi 28 mai, 70 des 100 salariés d'un sous-traitant de la Smart, Magna Uniport, à Hambach, sont en grève. Ils demandent plus de garanties concernant la promesse d'embauche chez Smart dans le cadre de la réorganisation de la production du site mosellan avec l'arrivée de Mercedes.

L'usine Smart à Hambach (Moselle)
L'usine Smart à Hambach (Moselle) © Maxppp - Olivier Lejeune

Cela fait près une semaine que des salariés d'un sous-traitant de Smart sont en grève à Hambach. Selon les syndicats CGT et CFDT, 70 des 100 salariés de Magna Uniport ont cessé le travail depuis mardi 28 mai. L'entreprise qui fabrique des portes et des coffres (hayons) pour la Smart est l'un des 5 sous-traitants de Smart appelés à disparaître avec la délocalisation de la production de la "citadine" en Chine à partir de 2020 et son remplacement en Moselle par un modèle électrique Mercedes. 

La lettre d'intention fournie par Smart pour nous embaucher n'est pas une garantie légale - le délégué CGT de Magna Uniport

Magna est le seul sous-traitant à faire grève actuellement. Après une première mobilisation début mai, les 650 salariés des sous-traitants ont obtenu une lettre d'intention de Smart pour qu'ils soient embauchés par Mercedes.  Mais pour le délégué CGT de Magna Uniport, Aziz Benchicar, ce n'est pas une garantie suffisante : "La lettre d'intention fournie par Smart pour nous embaucher n'est pas une garantie légale, nous craignons que des salariés démissionnent et ne soient finalement pas pris chez Smart". Les salariés grévistes souhaiteraient bénéficier d'un licenciement économique et de ses indemnités avant de postuler chez Smart. 

Des blocages ou filtrages à venir si les négociations échouent

De nouvelles négociations avec la direction sont prévues ce mardi matin. Si elles échouent, les salariés de Magna Uniport prévoient de bloquer ou filtrer l'entrée de l'usine mercredi ou jeudi.

Le délégué CGT de Magna Uniport Aziz Benchicar

Choix de la station

À venir dansDanssecondess