Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

SNCF, Air France, énergie, universités, déchets : qui se mobilise ce mardi 3 avril ?

lundi 2 avril 2018 à 19:02 - Mis à jour le mardi 3 avril 2018 à 14:31 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le mouvement social qui commence ce mardi à la SNCF touche de nombreux autres secteurs. Outre les cheminots, les personnels d'Air France, les éboueurs, les électriciens et gaziers ou encore les étudiants se mobilisent. On vous explique leurs revendications, et l’impact de ces mobilisations.

De nombreux grévistes rêvent d'une convergence des luttes avec ce mouvement social.
De nombreux grévistes rêvent d'une convergence des luttes avec ce mouvement social. © Maxppp - L'est républicain

Sur les rails, dans les airs, dans l'énergie, la collecte des déchets ou à l'université : de nombreux secteurs se mobilisent à partir de ce mardi, à l'appel de leurs syndicats. Voici les raisons de ces appels à la grève, et les conséquences qu'ils pourraient avoir sur votre vie quotidienne. 

Journée noire en vue à la SNCF 

Les cheminots entament, ce mardi, la fameuse grève intermittente annoncée depuis plusieurs semaines : à l'appel des syndicats CGT, Unsa, Sud et CFDT, ils comptent cesser le travail deux jours sur cinq pendant trois mois, pour dénoncer le projet de réforme de la SNCF voulu par le gouvernement. La grève s'annonce très suivie.

Avec un TGV sur huit en moyenne et même un TGV sur 10 vers le sud-est, le trafic s'annonce très perturbé. Les prévisions sont les mêmes pour les Intercités, avec la particularité que sept lignes ne seront carrément pas desservies. Sur les lignes régionales, un TER et un Transilien sur cinq sont annoncés. En Ile-de-France, la circulation des RER sera variable selon les axes, allant d'un train sur deux à un sur cinq. Là aussi, certaines branches ne seront pas desservies. 

Air France : pilotes, hôtesses et personnels au sol mobilisés pour les salaires 

Chez Air France, une large intersyndicale appelle les salariés de tous les métiers à faire grève ce mardi, ainsi que le 7 avril, pour réclamer une hausse de salaire de 6%. C'est la quatrième journée de grève pour les salaires au sein de la compagnie. Air France prévoit d'assurer 75% de ses vols ce mardi. 70% des vols long-courriers, 67% des vols moyen-courriers au départ et vers Paris-Charles de Gaulle et 85% des vols court-courriers seront assurés, a précisé Air France. Mais des perturbations et des retards ne sont pas à exclure, prévient la compagnie. Samedi, une autre grève est d'ores et déjà programmée par l'intersyndicale, puis deux nouvelles journées de mobilisation les 10 et 11 avril.

Les gaziers et électriciens appelés à trois mois d'actions

De son côté, la CGT Mines Energie appelle les électriciens et les gaziers à trois mois de grève  et de mobilisation dès ce mardi. Le syndicat envisage des baisses de production et des coupures ciblées, pour faire plier le gouvernement sur ses réformes. L'objectif de la CGT est de faire "converger les luttes qui sont menées aujourd'hui". Parmi les action envisagées, "des baisses de production dans les centrales électriques", à des coupures ciblées "vers des industriels, notamment ceux qui licencient les salariés ou qui criminalisent l'action syndicale." La CGT Mines Energie réclame notamment "l'organisation d'un nouveau service public de l'électricité et du gaz qui réponde à l'intérêt général","la fin de la libéralisation du marché de l'électricité et du gaz" et "un statut de l'énergéticien pour l'ensemble des salariés" du secteur.

Les poubelles risquent de s'accumuler sur les trottoirs 

Le secteur du ramassage des déchets est également touché par la grève : les fédérations CGT des Transports et des Services publics lancent un appel commun à la grève dans l'ensemble de la filière déchets à partir de mardi, "du balayeur à la collecte, au centre de tri, à l'incinérateur". Les syndicats réclament la création d'un "service public national" des déchets avec un "statut unique public" pour les salariés de la filière.

Exigeant la "reconnaissance de la pénibilité" du travail dans ce secteur, ils demandent un départ anticipé à la retraite de cinq ans "à taux plein" pour tous et de 10 ans pour les métiers "exposés à l'insalubrité et la pénibilité". Ils réclament aussi une réduction du temps de travail. Cette grève illimitée devrait toucher notamment Paris et sa région, Marseille, Montpellier, ainsi que l'est et le nord, selon la CGT.

Les étudiants restent mobilisés 

Dix-huit organisations représentant la jeunesse dont la FIDL, l’Unef ou encore les Jeunes Écologistes appellent à rejoindre la mobilisation sociale de ce mardi. Tous protestent contre la réforme de l'entrée à l'université, accusée d'instaurer un système de sélection. Certaines universités sont mobilisées ou sous tension depuis plusieurs semaines, notamment à Toulouse, Bordeaux, Paris, Rouen, tandis que les examens approchent. Cette fronde a pris de l'ampleur après l'expédition punitive survenue à Montpellier pour laquelle le doyen et un professeur de la faculté de droit sont mis en examen.