Économie – Social

SNCF Auvergne : la grève se durcit et continue ce mardi

Par Alexandre Chassignon et Juliette Micheneau, France Bleu Pays d'Auvergne lundi 16 juin 2014 à 11:34 Mis à jour le lundi 16 juin 2014 à 13:09

La circulation des trains devait reprendre ce lundi midi.
La circulation des trains devait reprendre ce lundi midi. © Photo Alexandre Chassignon - Radio France

Les cheminots clermontois ont reconduit la grève à l'unanimité pour ce mardi. Au petit matin, une partie d'entre eux ont bloqué les postes d'aiguillage de Clermont, Moulins et Saint-Germain-des-Fossés, avant d'être délogés par la police. La circulation a repris à midi, avec des trains en retard ou annulés par rapport aux prévisions de trafic.

Mardi, ce sera comme ce lundi : les cheminots en grève à Clermont-Ferrand ont reconduit leur mouvement. Ils s'opposent aux modalités envisagées pour la réunion de la SNCF et de RFF, le propriétaire des voies. En assemblée générale à Clermont-Ferrand, les 140 participants ont voté la grève à l'unanimité pour ce mardi.

Les lycéens qui passent le bac devront donc s'organiser autrement, comme ils l'ont fait ce lundi. Les centres d'examens clermontois n'indiquaient pas de retards particuliers des candidats .

La SNCF a porté l’indemnisation pour des abonnés à 33% au lieu de 20%, sous la forme de bons transports.

Difficile reprise

Ce lundi matin s'est déroulé quasiment sans train en Auvergne. La police est intervenue peu avant 9 heures pour débloquer les gares auvergnates de Clermont-Ferrand et Moulins . A Saint-Germain-des-Fossés également, les cheminots grévistes avaient investi les postes d'aiguillages dès 4 heures du matin pour bloquer la circulation. D'après eux, seuls les trains identifiés comme transportant des candidats au baccalauréat ont pu passer.

La SNCF a organisé une rouverture de ses lignes à la mi-journée mais les choses ne se sont pas déroulées sans encombre. Par rapport aux prévisions initiales, un Paris-Clermont a été annulé et plusieurs trains (entre Clermont et Lyon, Riom, Saint-Etienne) affichaient des retards "indéterminés" au moment de la reprise du trafic. Plusieurs bus, prévus à la place des trains, étaient aussi annoncés en retard.

En direct dans le journal de 8h, Julien Cabanne secrétaire général de la CGT cheminot en Auvergne fait le point sur les blocages

Avant la police, les huissiers

La direction régionale de la SNCF dénonce une action illégale et a d'ailleurs envoyé des huissiers sur place pour constater l'occupation des voies. En gare, l'accueil a été renforcé pour accompagner les candidats au bac. La SNCF avait même prévu, au besoin de leur proposer un taxi pour les transporter jusqu'à leur centre d'examen .

Nouveau point d'Eric Cinotti, directeur régional SNCF Auvergne dans le journal de 9h.

Partager sur :