Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Sncf : le technicentre de Saint-Pierre-des-Corps s'agrandit

-
Par , France Bleu Touraine

Le centre technique de la SNCF à Saint-Pierre-des-Corps est en travaux. Un nouveau bâtiment sort de terre. Il va permettre à plusieurs corps de métier de travailler sur le même train. Les wagons pourront aussi tous entrer d'un seul coup, sans être séparés les uns des autres.

Les travaux doivent finir en septembre prochain.
Les travaux doivent finir en septembre prochain. © Radio France - Thibault Lecoq

Saint-Pierre-des-Corps, France

Coincé entre deux grands bâtiments industriels en brique rouge et une voie avec des vieux wagons à moitié désossés, le bâtiment ressemble pour l'instant plus à une piscine en béton qu'à un atelier tout neuf. Pourtant, on peut y voir les débuts du projet assez monumental : 4 000 mètre carré au sol, 150 mètres de long, 26 de large et 13 de hauteur sous plafond. Trois niveaux différents permettent d'accéder facilement à toutes les parties du train. "On va pouvoir travailler en-dessous du train, sur les faces latérales, sur le toit et aussi à l’intérieur au même moment", explique Laurent Marais. Il est chargé des transformations du technicentre et donc des travaux. Le bâtiment doit être fini pour septembre prochain et les premiers trains devraient arriver vers la mi-septembre, surtout des TER et des transiliens.

Des bonnes perspectives pour le ferroviaire

Ce projet, qui coûte 12 millions d'euros à la SNCF, va permettre au technicentre de se développer. Selon Nicolas Mortier, son directeur, il y a 1 000 rames à rénover d'ici à 2030. Le carnet de commande est, lui, plein jusqu'à cette date. La plupart des wagons achetés entre 2000 et 2010 arrive au milieu de leur vie. Un milieu de vie qui rime avec une rénovation de fond en comble. Et ce n'est pas fini. Il y a encore des perspectives de croissance, notamment avec le développement d'un ferroviaire durable. "Le deuxième enjeu est celui de l'arrivée dans les villes", assure Nicolas Mortier. Comme Paris à son métro, tram et RER, les villes se dotent de plus en plus d'un réseau ferroviaire de proximité estime-t-il. Et qui dit train, dit aussi maintenance. Le directeur du technicentre est donc confiant même pour après 2030. Pour y faire face, des embauches sont prévues. Seule inconnue : quel va être le choix de l'état ? Soit rénover les voitures existantes, soit acheter de nouveaux trains, notamment à hydrogène.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu