Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Soixante-dix emplois supprimés à la Société Générale à Orléans ?

-
Par , , , France Bleu Orléans

Des salariés de la Société Générale ont débrayé jeudi à Orléans : il s'agit de personnels travaillant pour les activités de "back-office" de la banque, quartier Coligny. La direction envisagerait d'y supprimer soixante-dix postes dans le cadre d'un plan de restructuration.

Société générale (illustration)
Société générale (illustration) © Maxppp - Alexis Sciard

Orléans, France

Une partie des salariés de la Société Générale à Orléans a débrayé durant une heure ce jeudi matin. Selon eux, la banque envisage de supprimer soixante-dix postes à Orléans dans les activités dites de "back-office".  

Cette décision intervient dans le cadre d'un plan de suppression de 530 postes en France d'ici 2023, au siège national et dans les activités de back-office (support administratif), révélé par les syndicats fin septembre. A Orléans, 70 emplois sont ainsi menacés dans les immeubles de la Société générale situés dans le quartier d'affaires Coligny.

Les activités de support administratif restructurées ?

Après déjà la suppression de 3 450 postes et la fermeture de 300 agences bancaires étalés entre 2016 et 2020, la banque s'attaque à son volet administratif, à savoir les activités comme la comptabilité, le traitement des sinistres, des successions, des dossiers de prêt... Les négociations entre direction et syndicats devraient se ternir dans les semaines à venir.

Cette fonction occupe 200 salariés à Orléans, dont 150 en CDI,  Il n'y aura "pas de départs contraints", indique la direction, qui évoque la nécessité de réduire ses coûts. Le cours du titre Société Générale a perdu un quart de sa valeur en un an, et les taux d'intérêt historiquement bas pénalisent son chiffre d'affaires, même si la banque a engrangé 3,9 milliards d'euros de bénéfices en 2018.

Choix de la station

France Bleu