Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Solid'Auto : un garage à petits prix pour les plus démunis en Saintonge

Ce garage solidaire vient d'ouvrir à Saint-Jean d'Angély. Il répare et vend des voitures à bas coût pour les bénéficiaires de minima sociaux. L'association prévoit de développer d'autres services pour faciliter la mobilité des Saintongeais.

Le garage solidaire a ouvert début octobre à Saint-Jean d'Angély.
Le garage solidaire a ouvert début octobre à Saint-Jean d'Angély. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

En Saintonge, les transports en commun ne passent pas partout. Sans voiture, c'est très vite compliqué de se déplacer. Ce problème de mobilité est un gros frein à l'emploi dans cette région rurale : impossible de trouver du travail ou même de faire une formation si on n'est pas mobile. Pour remédier à ce problème, une association a été créée il y a un an : Val de Saintonge Mobilités.

Elle a ouvert le 1er octobre à Saint-Jean d'Angély Solid'Auto, un garage solidaire. Tous ceux qui n'ont pas beaucoup de moyens peuvent y faire réparer leur voiture à petit prix. Eric, le mécanicien, a la tête dans le capot d'une Ford escort d'une vingtaine d'années. Il la remet à neuf pour la vendre à bas coût à un Saintongeais dans le besoin : "Elle a moins de 100 000 kilomètres, on a refait la distribution, les freins arrière, la vidange, l'entretien courant. On va la passer au contrôle technique et elle va repartir sur les routes."

Pas un garage low cost

Les voitures sont vendues entre 1500 et 4000 euros. Mais attention, souligne Eric : garage solidaire, ça ne veut pas dire garage low cost ! "On ne travaille pas à l'économie. On a des matériaux nobles, de qualité. On a la même méthode de travail qu'un garage professionnels classique mais au niveau tarification on est tout autre."

"On a du matériel flambant neuf, on ne tire pas sur la qualité" insiste Eric, le mécanicien. - Radio France
"On a du matériel flambant neuf, on ne tire pas sur la qualité" insiste Eric, le mécanicien. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Le reportage France Bleu La Rochelle, les mains dans le cambouis

Ces petits prix sont rendus possibles grâce aux subventions publiques et à des financements privés venus de fondations. Depuis son ouverture début octobre, Solid Auto a déjà aidé de nombreux Saintongeais, explique Angélique, à l'accueil : "Des intérimaires, des gens à faible revenus, des personnes au RSA ou handicapées..." Le garage est ouvert à tous, mais seuls les bénéficiaires de minima sociaux ont le droit aux tarifs réduits. Pour eux, la main d'oeuvre coûte 32 euros de l'heure. C'est beaucoup moins qu'ailleurs, mais Solid Auto insiste : ils font du social, pas de la concurrence aux garages classiques.

Un autre "Solid'Auto" existait déjà à Saintes. Ici, celui de Saint-Jean d'Angély, zone du Graveau. - Radio France
Un autre "Solid'Auto" existait déjà à Saintes. Ici, celui de Saint-Jean d'Angély, zone du Graveau. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

En plus de ce garage solidaire, l'association compte, dès novembre, proposer des locations de scooters à petit prix ou des aides pour financer le passage du code et du permis. "On aura une flotte d'une quinzaine de scooters, on pourra les mettre à disposition à des personnes qui en ont besoin, par exemple pour suivre une formation" explique Jacques Cocquerez, le président de l'association. Un dispositif de micro-crédit, qui permet de faciliter l'achat d'une voiture, est également envisagé.

Jacques Cocquerez, président de l'association.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu