Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Solidarité en Savoie : accueillir bénévolement un enfant migrant chez soi

vendredi 9 novembre 2018 à 3:11 Par Sarah Gilmant, France Bleu Pays de Savoie

Le département de la Savoie fait appel à votre solidarité. Il lance le dispositif de "familles solidaires" accueillir bénévolement un enfant migrant chez soi. Une première réunion d'information a lieu ce vendredi après-midi à Chambéry.

Affiche "Familles solidaires" en Savoie
Affiche "Familles solidaires" en Savoie © Radio France - Sarah Gilmant

Chambéry, France

Le département de la Savoie lance le dispositif "Familles solidaires" et cherche quinze foyers accueillir bénévolement un enfant migrant étranger. 

En 2017, près de 15 000 migrants ont été enregistrés en France comme mineurs non accompagnés. C'est six fois plus qu'en 2013 !  Aujourd'hui, en Savoie, ils sont 180 migrants mineurs non accompagnés. Un chiffre en constante augmentation puisque "la Savoie est le troisième point d'entrée des mineurs migrants étrangers en France" explique Christiane Brunet, la vice-présidente du département déléguée à l'enfance, la famille et la jeunesse, "nous cherchons à les accueillir d'une autre manière avec ces familles solidaires."

Tous les migrants en dessous de 18 ans sont sous la responsabilité du département et donc sous sa tutelle. Il a l'obligation de gérer son accueil sauf qu'il n'y a plus assez de place en Savoie dans les structures déjà existantes,  dans les familles d'accueil salariées ou dans les foyers.

La première réunion d'information permettra aux familles intéressées de poser toutes les questions qu'elles se posent puisque "ce n'est pas anodin d'accueillir un enfant chez soi. Il faut pouvoir créer un lien avec l'enfant, l'accompagner dans sa scolarité, ça prendra un certain temps puisqu'il y aura une enquête pour vérifier si toutes les conditions d'accueil sont réunies" assure Dominique Blairon est le directeur des maisons d'enfants à caractère social de la fondation du Bocage. 

Une visite sur le lieu de vie est programmé après plusieurs entretiens avec la famille volontaire et ce suivi des services de la Fondation du Bocage dure tout au long du séjour de l'enfant. Les familles bénéficient d'aides du département, une enveloppe de près de 18 euros par jour soit à peu près 550 euros par mois.

Les familles signent sur convention avec les services de l'Etat mais chaque enfant accueilli reste sous la tutelle du département jusqu'à ses 18 ans.

Si vous êtes intéressé, rendez-vous ce vendredi à 16h à l'Auditorium de Chambéry au 116, rue sainte rose vous pouvez aussi contacter la fondation du Bocage pour plus d'information.