Économie – Social

Sothys et Bernardaud s'unissent pour un produit d'excellence made in Limousin

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin jeudi 1 septembre 2016 à 18:23

Une crème Sothys dans un pot de porcelaine Bernardaud
Une crème Sothys dans un pot de porcelaine Bernardaud - capture d'écran Sothys

"La crème 128", c'est le nom du nouveau produit haut de gamme de Sothys qui sera commercialisé dans les semaines à venir dans un petit de pot de porcelaine signé Bernardaud. Le fruit du travail de deux entreprises d'excellence du Limousin.

Quand deux entreprises d'excellence du Limousin s'associent pour un même produit, ça donne un mariage des meilleurs savoir-faire de la région. Sothys, le fabricant Briviste de cosmétiques haut de gamme, et Bernardaud, le fabricant Limougeaud de porcelaine non moins haut de gamme se sont unis pour commercialiser une crème contenue dans un petit pot de porcelaine.

Une crème très haut de gamme...

"La crème 128", c'est son nom, sera vendue dans les toutes prochaines semaines. "Notre toute nouvelle crème premium, donc haut haut haut de gamme", explique Christian Mas, le président de Sothys, "qu'on a sorti pour les 70 ans de la marque, à base d'extraits de cellules souches de rose."  Un produit haut de gamme qui va rencontrer, en juillet 2015, une idée sur laquelle planche déjà Bernardaud : faire un pot en porcelaine pour contenir un produit cosmétique.

... un pot de porcelaine en forme de prouesse industrielle

Les spécialistes le savent, ça n'est pas une nouveauté puisque c'était déjà le cas au 18e siècle. Sauf que les normes sanitaires ont changé, et qu'il faut maintenant que tout soit hermétique, ce qui ne l'était pas au 18e siècle. Et c'est techniquement très compliqué à faire. "La matière porcelaine se rétracte de 15% à peu près à la cuisson", détaille Frédéric Bernardaud, directeur général de la fabrique de porcelaine, "et puis c'est une déformation complexe, qui n'est pas forcément homothétique. Donc obtenir des formes parfaites, c'est très difficile. Alors, on a adapté un système qui permet de visser, et puis on a mis une ligne de production qui permet d'avoir des quantités industrielles." Ainsi, 5.000 pots de 330g chacun et contenant 50mL de crème ont été fabriqués. "On est sur une première mise sur le marché, on va voir comment il prend." Mais ça n'est peut-être que le début dit Christian Mas, le patron de Sothys. "Les premiers signes sont très encourageants. Après, avec la porcelaine et la créativité de Bernardaud, on peut imaginer de faire des éditions limitées, etc." Une réalisation, en tout cas, 100% made in Limousin.

Partager sur :