Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Soutien automobile et fabrication d'un nouveau moteur électrique à Cléon : la CGT dubitative

Cleon, France

L'usine Renault de Cléon doit bénéficier d'une relocalisation de la production d'un moteur électrique a assuré Emmanuel Macron en présentant un plan de soutien à l'automobile. Le représentant CGT des salariés reste dubitatif.

4.000 personnes sont employées à l'usine Renault-Cléon habituellement.
4.000 personnes sont employées à l'usine Renault-Cléon habituellement. © Maxppp - Francois Lafite/Wostok Press

Le président de la République Emmanuel Macron a dévoilé ce mardi son plan de soutien à l’automobile : prime à la casse, véhicules propres, déploiement des bornes de recharge, et 8 milliards d'euros d'investissement en France. Le groupe automobile Renault doit annoncer vendredi un plan d'économie de deux milliards d'euros. Avec cette perspective pour la fin de semaine, la satisfaction face au plan du gouvernement est toute relative dans les usines de Seine-Maritime. Pas un mot du président sur l'usine Alpine de Dieppe et ses 400 salariés où plane une menace de fermeture depuis la semaine dernière. Pas de mention non plus de l'usine de Sandouville pour laquelle les inquiétudes sont limitées. En revanche, l'usine Renault Cléon a été citée par Emmanuel Macron. 

Quel est l'avenir des travailleurs sur les moteurs thermiques et boîtes de vitesse ?

Le plan de relance présenté par Emmanuel Macron prévoit de relocaliser à Cléon la fabrication d'un moteur électrique initialement programmée en Asie. Dans l'usine, le représentant CGT Pascal Le Manach reste méfiant. Pour lui les annonces du président ne sont pas synonymes de sauvegarde de l'emploi dans cette usine où travaillent 4.000 personnes. "Nous sommes extrêmement interrogatifs. Est-ce vraiment un nouveau moteur électrique ou est-ce celui que nous produisons déjà ? Même s'il y avait un nouveau moteur à Cléon, ça ne garantit pas les emplois. A Cléon, la production concerne essentiellement les moteurs thermiques, diesel et essence, et les boîtes de vitesse. Quel est l'avenir des travailleurs dans ces secteurs ? On en a aucune idée aujourd'hui." 

À ÉCOUTER - Le représentant CGT Pascal Le Manach à Renault-Cléon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu