Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Spectacle de désolation à Dijon après les violences survenues en marge de la nouvelle mobilisation des gilets jaunes

lundi 3 décembre 2018 à 8:02 Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Tous les jours, France Bleu Bourgogne se plonge sur le web pour trouver ce que l'on dit de la Côte-d'Or et ce matin c'est de Dijon dont on parle après les violences en marge de la nouvelle mobilisation des gilets jaunes ce 1er décembre. Un spectacle de désolation qui a enflammé la toile.

Des sapins en feu devant les grilles de l'Hôtel de Ville à Dijon, des scènes de violences ce samedi soir en marge de la nouvelle mobilisation des gilets jaunes.
Des sapins en feu devant les grilles de l'Hôtel de Ville à Dijon, des scènes de violences ce samedi soir en marge de la nouvelle mobilisation des gilets jaunes. © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Dijon, France

Les images de ces sapins en feu au pied des grilles de l’hôtel de ville ou sur la place de la République ont inondé les réseaux sociaux depuis samedi soir. Les internautes relaient depuis samedi ces images de voitures renversées et brûlées tout près de la préfecture dijonnaise ou encore ces images de manifestants au cœur des fumées dégagées par les grenades lacrymogènes, en marge de la nouvelle mobilisation des gilets jaunes ce samedi 1er décembre 2018.

Des scènes qui ont évidemment fait réagir les élus, de tous bords

D'ailleurs la municipalité dijonnaise a préféré annuler l'inauguration officielle des Illuminations samedi soir compte tenu du climat de violences.

Des scènes également très mal vécues par de nombreux anonymes.

Une colère prête à s'exprimer à nouveau le 8 décembre puisque des appels à manifester ont déjà été lancés sur Facebook et des appels en direction des lycéens dès ce lundi matin pour soutenir les gilets jaunes. Quelle sera la réponse du gouvernement ? On ne le sait pas encore, en attendant le maire de Dijon François Rebsamen avance une proposition dans un tweet publié ce week-end.

Après ce week-end de violences, la Préfecture de Côte-d'or indique que 9 personnes ont été interpellées pour des faits de violence. Le Préfet qui comme d'autres condamne "des violences inadmissibles et appelle au calme."