Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Spéculation foncière : une maison mise en vente à 3,2 millions d'euros à Arbonne au Pays Basque

-
Par , France Bleu Pays Basque

Alors qu'une maison d'Arbonne est mise en vente à 3,2 millions d'euros avec ses 15 hectares de terres agricoles, un groupe d'ELB et Lurzaindia proteste contre la spéculation foncière et occupe les lieux depuis ce mercredi 23 juin. La future acquéreur assure que la vocation agricole sera maintenue.

La maison est en vente avec une autre batisse et 15ha de terres agricoles à 3.2 millions d'euros à Arbonne
La maison est en vente avec une autre batisse et 15ha de terres agricoles à 3.2 millions d'euros à Arbonne © Radio France - Oihana Larzabal

Les manifestants comptent occuper les lieux nuit et jour jusqu'à obtenir gain de cause : l'assurance que les terres resteront à vocation agricole et au prix adéquat soit 150 000 euros (10 000€ l'hectare).Ichemin de Berroeta à Arbonne pour protester contre la spéculation foncière. En effet, 15 hectares de terres agricoles sont en vente avec une maison en travaux et une autre bâtisse pour 3.2 millions d'euros soit quatre fois plus cher que le prix estimé par la SAFER. La future acquéreur, que nous avons joint, certifie que ces terres resteront à vocation agricole.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ce prix est inacceptable parce qu'il est spéculatif — Maryse Cachenaut

Situé à la limite de la commune d'Ahetze, le domaine propose trois hectares de terres attenants à la maison et la bâtisse et 12 hectares de terres de l'autre côté de la route. "Ce sont des terres magnifiques avec un intérêt agronomique évident" explique Maryse Cachenaut, membre de l'association Lurzaindia. "On pourrait y installer un agriculteur voire même plusieurs maraichers aux portes de Bayonne. Mais si c'est pour mettre des chevaux, ça deviendra des terres d'agréments !"

"L'acheteuse contribue à la spéculation" — Maryse Cachenaut, membre de Lurzaindia

Le syndicat ELB et Lurzaindia ont reçu le soutien de Jean-Claude Saint Jean (à gauche), président de la SAFER Pays Basque
Le syndicat ELB et Lurzaindia ont reçu le soutien de Jean-Claude Saint Jean (à gauche), président de la SAFER Pays Basque © Radio France - Oihana Larzabal

L'acheteuse, Diane de l'Espée, assure par la voix de son fils que ces terres resteront à vocation agricole. "Nous avons bien l'intention que ces terres ne soient pas dédiées au loisir mais bien à l'agriculture notamment avec les deux agriculteurs qui y travaillent depuis 20 ans" certifie Jean de Mareuil. 

"Nous avons toujours voulu respecter la nature basque qui nous est très chère sans jamais céder aux pressions immobilières" — Jean de Mareuil

Les manifestants comptent occuper les lieux nuit et jour jusqu'à obtenir gain de cause : l'assurance que les terres resteront à vocation nourricière et au prix agricole soit 150 000 euros (10 000€ l'hectare). Ils appellent d'ores et déjà à venir partager un pique nique sur place ce samedi 26 juin.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess