Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

St-Florent-sur-Cher : avenir toujours aussi incertain chez SNWM

lundi 8 janvier 2018 à 18:51 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

La CGT est ressortie déçue de la table ronde à la préfecture de Bourges sur l'avenir de l'usine SNWM, ex Wagon interactive, à St-Florent sur Cher. Le syndicat craint une fermeture pure et simple du site en 2020. Selon la centrale syndicale, aucun engagement précis ne ressort de cette réunion.

Bernard Plissier et Michel Pinault, délégués CGT chez SNWM à st-Florent sur Cher (Cher)
Bernard Plissier et Michel Pinault, délégués CGT chez SNWM à st-Florent sur Cher (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Saint-Florent-sur-Cher, France

Le maire de St Florent sur Cher, la CGT, des responsables du groupe FSD (propriétaire de l'usine) et des représentants de l'état, autour de la table. Mais les donneurs d'ordre automobiles : Peugeot et Renault n'étaient pas là.  La CGT qui réclamait la tenue de cette réunion, refuse de voir mourir l'usine à petit feu...  

" Un million d'euros d'investissement dans une presse, sauverait l'usine"

Il faut dire que l'usine SNWM ne compte plus que 47 salariés. Ils étaient plus de 50 au printemps dernier. Les départs en retraite sont compensés par des intérimaires mais il n'y a aucune embauche. En 2020, Renault arrêtera la production de son Master. Il faut donc trouver autre chose à faire à St-Florent explique Michel Pinault, délégué CGT : "Notre site est viable. Il faut rapatrier du travail chez nous et cela désengorgera les autres sites qui croulent sous les commandes. Et qu'on ne me dise pas que St-Florent sur Cher est trop éloigné des grandes usines d'assemblage automobile, c'est du pipo ! Le coût logistique est minime." 

Le bras de fer engagé par GM et S , dans la Creuse, pourrait également donner des idées chez SNWM. Le message est à peine voilé pour les constructeurs Peugeot et Renault : " _On a les mêmes bonbonnes de gaz qu'à la souterraine_, affirme Michel Pinault, pourquoi peut-on s'engager sur 25 millions de commande pour la Creuse et  on ne pourrait pas trouver 9 millions de commandes pour St-Florent ?" La CGT réclame 1 million d'euro d'investissement dans une presse pour pérenniser le site.