Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Les Fonderies du Poitou en danger

St Jean Industries : une seule offre de reprise mais un mois supplémentaire pour trouver d'autres candidats

-
Par , France Bleu Poitou

Un mois de répit pour St Jean Industries, ex-fonderie alu à Ingrandes sur Vienne, près de Châtellerault. Le tribunal de commerce de Lyon repousse la date limite de dépôt des candidatures au 28 février prochain. A ce jour, seul un candidat a déposé une offre recevable de reprise.

Les Fonderies du Poitou
Les Fonderies du Poitou © Maxppp - Maxppp

Ingrandes-sur-Vienne, Ingrandes, France

Encore un peu de répit pour St Jean Industries, ex-Fonderie Alu, à Ingrandes-sur-Vienne, près de Châtellerault dans la Vienne. Le tribunal de commerce de Lyon accorde un délai d'un mois supplémentaire pour permettre aux éventuels repreneurs de déposer ou de peaufiner leur dossier de candidature. Ils ont jusqu'au 28 février pour se faire connaître. Une nouvelle audience est fixée au 19 mars. Renault s'engage à financer la trésorerie du site jusque-là.  Dans le Nord-Vienne, c'est l'inquiétude: un plan social est en cours à la Fonderie fonte, tandis que l'alu est en redressement judiciaire depuis novembre. 800 emplois sont dans la balance. 

Un seul candidat sur les rangs

A l'heure qu'il est, un seul candidat a déposé une offre de reprise pour St Jean . Une offre _"a minima",_selon Jean Philippe Juin, délégué CGT à l'ex-fonderie alu. 

"Cinq millions d'investissements ce n'est pas suffisant pour envisager la diversification de l'activité. Pas assez de montée de charge de travail, des pièces importées, et surtout la suppression d'un poste sur trois"

Pour le délégué syndical, le candidat doit revoir sa copie. 

"Un fondeur sur trois deviendrait chômeur"

En l'état actuel des choses, le candidat à la reprise prévoit 130 suppressions de postes, ce qui voudrait dire qu'un fondeur sur 3 deviendrait chômeur. Pour la CGT, ce délai accordé par le tribunal doit permettre d'attirer d'autres repreneurs éventuels ou  d'améliorer cette offre de reprise. Le syndicat espère aussi une offre globale de reprise, c'est à dire une reprise des deux sites alu et fonte.

Qui est Liberty House ?

C'est Liberty house qui a déposé cette offre unique de reprise. Liberty house, c'est un industriel anglais financé par un milliardaire indien. Le groupe a déjà racheté la fonderie de Châteauroux et celle de Dunkerque (Aluminium Dunkerque, spécialisée dans l'affinage alu) et chercherait à développer sa propre filière intégrée dans la métallurgie, une filière complète de A à Z.

Une AG ce mercredi

Le syndicat compte réunir le personnel en assemblée générale demain mercredi pour décider ensemble des actions à venir. La CGT entend revoir tous les acteurs politiques, écrire à Emmanuel Macron mais aussi au nouveau président de Renault mais se dit prête à engager un rapport de force si nécessaire.