Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Startup for Kids : Mathis, 16 ans, a déjà créé sa propre application sur le web

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

À l'occasion de "Startup For Kids", un événement organisé à Paris du 23 au 25 novembre qui mêle plusieurs ateliers pour faire découvrir les start-up aux jeunes, on a rencontré Mathis. Cet adolescent de 16 ans a créé son application web grâce notamment aux conseils des organisateurs de l'événement.

Mathis est en première et il a créé en deux ans son application sur le web "Memoresasy" pour mieux mémoriser les leçons.
Mathis est en première et il a créé en deux ans son application sur le web "Memoresasy" pour mieux mémoriser les leçons. © Radio France - Alexandre Frémont

Paris, France

Un week-end pour sensibiliser les plus jeunes au monde des start-up, c'est ce que propose l'événement "Startup for Kids", organisé du 23 au 25 novembre, porte de Clichy à Paris et qui se prolonge ce lundi au 42, un établissement pour les futurs entrepreneurs dans le numérique. 

Ils sont âgés de 8, 10, 12 ou 15 ans et souhaitent s'immerger dans l'univers du codage et des nouvelles technologies, plusieurs centaines de jeunes ont pu découvrir de nombreux ateliers tout le week-end, pour se faire à l'idée que le numérique est partout, au service de plusieurs domaines et sachant que 85% des emplois qu'exerceront les enfants d'aujourd'hui en 2030 n'existent pas encore. Certains ont déjà de très bonnes idées et se sont familiarisés avec le codage et le numérique en amont pour monter des projets, comme c'est le cas de Mathis, 16 ans, en première au lycée Sophie Barat à Châtenay-Malabry dans les Hauts-de-Seine, a déjà tout d'un entrepreneur. Ça fait deux ans et demi qu'il développe son application "Memoreasy", une appli sur le web pour aider à mieux mémoriser ses cours. Il intervient tout le week-end pour une conférence qui rassemble d'autres jeunes plein de talents et qui ont monté eux aussi leurs projets.

Startup for Kids comme rampe de lancement

"Ça fait deux ans que je participe à Startup for Kids", se souvient Mathis. "Au début j'ai fait plein d'hackhaton, j'en ai gagné beaucoup, j'y allais pour avoir des idées, pour m'immerger aussi un peu dans ce monde-là. Avec mon projet en tête, j'ai pu en parler avec les facilitateurs et tout le monde m'a aidé pour développer mon application. C'est grâce à eux que j'ai pu progresser et réussir".

Plus de 200 utilisateurs recensés

Il est parti du principe qu'au bout de 30 jours, on oublie 80% de ce que l'on a appris, d'où cette application qui vous permet d'avoir des rappels réguliers de quelques secondes sur votre ordinateur à des moments opportuns de la journée. "Si on prend par exemple les verbes irréguliers à apprendre en anglais, sur 100 verbes qu'on a à apprendre, au bout de 30 jours, seulement 20 et au bout de 60 jours, on n'aura retenu que 5 ou 6. C'est dommage", estime Mathis. "J'ai eu l'idée en troisième, quand on devait apprendre des mots de vocabulaire en anglais, presque 500 et quand mon prof m'a dit, il va y avoir un contrôle bientôt, j'avais déjà tout oublié". Au total, depuis qu'il a lancé son application, Mathis a recensé plus de 200 utilisateurs, "c'est un bon début", confie-t-il. 

Il a ensuite appris tout seul à coder différents langages sur internet, avec des tutoriels. "Aujourd'hui, apprendre sur internet c'est facile, accessible mais ça prend du temps", sourit l'adolescent. "Il faut juste se lancer, se dire que c'est possible et s'y mettre à fond", détaille Mathis.

D'autres projets en tête

Et il n'est pas à court d'idées puisqu'il envisage de créer une application pour le self de son lycée ou encore une application pour une meilleure certification des objets d'occasion que l'on peut acheter.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu