Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Stationnement professionnel à Bordeaux : la mairie va réviser les critères d'abonnement

-
Par , France Bleu Gironde

En septembre 2019, la mairie de Bordeaux modifiera les critères d'accès aux abonnements préférentiels pour le stationnement des professionnels. Réservé à ce jour à trois catégories de métiers, le macaron à 30 euros par mois sera accessible à tous, à condition de justifier d'une démarche écologique.

Virginie Cavaillès vient de fonder sa société, située allées de Tourny à Bordeaux. A 35 euros la demi-journée, le prix de stationnement est trop coûteux pour sa boîte.
Virginie Cavaillès vient de fonder sa société, située allées de Tourny à Bordeaux. A 35 euros la demi-journée, le prix de stationnement est trop coûteux pour sa boîte. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

La mairie de Bordeaux va réviser l'abonnement de stationnement pour les professionnels, suite au jugement rendu par la Cour administrative d'appel vendredi 12 avril. Cette dernière a considéré que la différence d'accès à l'abonnement préférentiel entre les professionnels est "illégale" car "pas justifiée" et contraire au principe d'égalité. 

Aujourd'hui, seuls trois corps de métiers peuvent prétendre obtenir un macaron à 30 euros par mois : les professionnels de santé (médecins, infirmiers, kiné), les aides à domicile, les commerçants et les artisans. Les autres n'ont droit à aucun avantage. Une situation qu'a contesté devant la justice une avocate, Aurore Le Guyon, défendue par sa consœur Marie-Christine Baltazar. 

Le prix du stationnement jugé trop élevé par les professionnels hors abonnement

Virginie Cavailles vient de monter son entreprise dans les énergies renouvelables. Elle n'a pas les moyens de payer le stationnement de sa voiture tous les jours. A 35 euros la demi-journée aux allées de Tourny, elle a parfois préféré payer l'amende, au même prix. Une situation qui ne peut plus durer selon elle. A tel point qu'elle envisage aujourd'hui de déménager les bureaux hors du centre-ville. 

"L'idée pour nous rapidement c'est de quitter le centre-ville parce qu'avec le stationnement, c'est pas rentable !"  — Virginie a son entreprise en centre-ville 

Le stationnement en centre-ville à Bordeaux, pas rentable pour certains professionnels. Reportage.

Ouverture de l'accès à l'abonnement, à condition de prouver une démarche "vertueuse" envers l'environnement

Conséquence du jugement de la Cour, la ville de Bordeaux planche actuellement sur l'élargissement de l'accès à l'abonnement. En septembre 2019, il devrait être accessible à tous les professionnels, à condition qu'ils justifient "d'une véritable démarche de développement durable" selon Jean-Louis David, adjoint au maire chargé de la vie urbaine et de la politique de proximité. Les entreprises qui ont recours au covoiturage, par exemple, ou celles qui mettent des véhicules de service à disposition de leurs salariés. Des critères qui seront précisés dans la "charte de bon comportement" que la mairie est en train d'élaborer. 

"On veut probablement proposer des améliorations à l'abonnement des professionnels, à condition qu'ils aient une démarche vertueuse"  — Jean-Louis David, chargé de la vie urbaine à la Ville de Bordeaux

Pour Jean-Louis David, l'abonnement est volontairement restrictif afin de ne pas inciter les professionnels à utiliser leur voiture en centre-ville.  

On veut probablement proposer des améliorations à l'abonnement des professionnels, à condition qu'ils aient une démarche vertueuse" , Jean-Louis David

Choix de la station

France Bleu