Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stef à Montbartier : les grévistes demandent une revalorisation de salaire pour leur travail pénible

-
Par , France Bleu Occitanie

Les salariés grévistes de la société Stef, spécialiste du transport et de la logistique du froid, poursuivent leur mouvement à Montbartier (Tarn-et-Garonne). Depuis mercredi, une grande partie d'entre eux demandent une revalorisation de leurs salaires.

Entre 60 et 80 % de grévistes à la STEF depuis le mercredi 16 décembre.
Entre 60 et 80 % de grévistes à la STEF depuis le mercredi 16 décembre. © Maxppp - .

Une grève depuis mercredi dans l’entreprise STEF, spécialiste du transport et de la logistique du froid. Une société sous-traitante pour les magasins Intermarché. La STEF emploie 350 personnes dont une centaine d’intérimaires. Une entreprise basée à Montbartier depuis six ans et qui emploie surtout des femmes ( 60%) qui chargent et déchargent des colis. 

Les employés demandent une augmentation des salaires et de meilleures conditions de travail. (400 euros en plus, requalification de certains métiers, et revalorisation des majorations de nuit.) 

Accidents du travail à répétition

Les syndicats estiment que le nombre d’accidents du travail et des arrêts de travail à répétition sont révélateur des difficultés dans l’entreprise. Le conflit social était très suivi. Des syndicats qui estiment qu’il y entre 60 et 80 % de grévistes.  "Nous avons été au mieux 200 salariés à débrayer" note un des responsables FO du site. Et c'est sans doute parce que le travail est très pénible à la Stef selon Pascal Blache, responsable FO du site. 

Contactée la direction n'a pour le moment pas répondu aux questions de France-Bleu. Des négociations étaient en cours ce vendredi soir entre la direction et les syndicats. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess