Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le nombre de surendettés en baisse dans le Nord et le Pas-de-Calais

jeudi 15 février 2018 à 3:59 - Mis à jour le jeudi 15 février 2018 à 8:14 Par Camille Marigaux, France Bleu Nord

Le nombre de personnes surendettés est en baisse dans la région, pour la troisième année consécutive. Mais cette spirale infernale a encore touché 17 500 familles l'an dernier.

Dans un cas sur deux de surendettement, les ménages en difficulté font une rechute.
Dans un cas sur deux de surendettement, les ménages en difficulté font une rechute. © Maxppp - Fabien Cottereau

Hauts-de-France, France

Le nombre de ménages surendettés a baissé de 6% l'an passé dans les Hauts-de-France pour la troisième année consécutive.  Le surendettement touchait  17 500 familles dans le Nord-Pas-de-Calais, 25 000 à l'échelle de la grande région.

Cette nouvelle baisse est le signe de la reprise économique mais surtout un meilleur accompagnement des personnes qui n'arrivent plus à payer leur loyer, la cantine des enfants, à rembourser un prêt immobilier ou un crédit. 

« Le taux de chômage est à 8,6%. C'est le plus bas depuis 2009. Incontestablement ça aide.  Et puis la loi Lagarde a considérablement cadrée le crédit à la consommation et a contribué à ce résultat », a estimé  Stéphane Latouche, le directeur régional de la Banque de France, ce matin sur France Bleu Nord. 

Un ménage sur deux rechute

Mais il est encore difficile de sortir de la spirale infernale. Dans un cas sur deux, les ménages en difficulté font une rechute. Après avoir effacé leurs dettes, ils retombent dans le surendettement. 

Ce n'est pas parce qu'ils ont contracté de nouveaux crédits. C'est théoriquement impossible puisqu'ils sont inscrits pendant cinq ans au fichier des incidents de remboursement de crédit. 

Si le taux de rechute est élevé c'est parce que la moitié des personnes surendettés touchent moins que le Smic chaque mois. C'est donc le loyer, la cantine, l'électricité que les familles ne peuvent pas payer.

Un quart des dettes totalement effacées

Le profil type, c'est plutôt une femme, locataire, âgée de moins de 55 ans, sans emploi. Voilà pourquoi les dettes de la plupart des personnes surendettées sont en général purement et simplement effacées.  30% de plus que la moyenne nationale. 

L'an passé sur l'ensemble des Hauts de France, ça représentait 250 millions d'euros de dettes rayées d'un trait de plume sur un total de 1 milliard.