Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Reprise de Steva à Bessines : délibéré lundi prochain, "mais c'est pratiquement fait"

-
Par , France Bleu Limousin

Après une nouvelle audience ce mercredi, le Tribunal de commerce de Lyon indique qu'il rendra son délibéré lundi prochain, le 24 juin, dans le dossier de reprise de l'entreprise Steva par la société F2J. Mais "c'est pratiquement fait" annonce le syndicat FO, très confiant sur l'issue du dossier.

L'entreprise Steva, à Bessines-sur-Gartempe (87)
L'entreprise Steva, à Bessines-sur-Gartempe (87) © Radio France - Alain Ginestet

Bessines-sur-Gartempe, France

C'est finalement lundi prochain, le 24 juin, que le Tribunal de commerce de Lyon rendra son délibéré dans le dossier de reprise de l'entreprise Steva par la société F2J, seul repreneur en lice pour la reprise de l'entreprise d'emboutissage de Bessines-sur-Gartempe. Mais le syndicat Force Ouvrière, après une nouvelle audience qui a eu lieu ce mercredi "et qui s'est bien passée", est très confiant sur l'issue du dossier. "La reprise va se faire" dit sans détour Bruno Grimaux, du syndicat FO, précisant que "les 91 emplois sauvés, c'est fait".

Concernant le dernier point qui semblait encore bloquer la situation, le remboursement d'une presse que la société F2J souhaitait renégocier pour alléger ses charges, "un accord a été trouvé" indique également à France Bleu Limousin Bruno Grimaux. "La clause suspensive sur ce point est levée" confirme le Secrétaire FO du CHSCT Eric Benoiton, qui a assisté à l'audience."On est content", indique ce dernier "parce qu'après 14 mois de lutte, de bagarre, on a fait un film, _on a laissé nos acquis, on a fait des efforts considérables_, aujourd'hui on trouve normal que la reprise se fasse, et on en est très content, parce que 14 mois, c'est hyper-long" explique-t-il.

Des acquis remis en question pour préserver des emplois

Le délégué Force Ouvrière estime en effet que "les salariés de Steva peuvent être fiers", rappelant que les 91 salariés amenés à rester ont fait des concessions, en acceptant par exemple de réduire leur prime de vacances de 200 euros. L'équipe de jour renonce aussi à deux jours de RTT et les négociations salariales sont également suspendues pour deux ans. Le plan prévoit enfin 11 départs volontaires, et 5 licenciements secs.

"Tout le monde aurait pu être égoïste. On voit rarement des gens donner leur acquis pour sauver des collègues" a enfin commenté Bruno Grimaux qui estime à 99,9% la probabilité que la reprise de Steva par F2J soit prononcée et actée lundi prochain. Selon Eric Benoiton, un administrateur présent à Lyon a indiqué "ne jamais avoir vu des gens faire des efforts aussi conséquents que ça".

Le délibéré devrait intervenir dans la journée du 24 juin, avant 17 heures, pour une reprise effective le 1er juillet.