Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

STMicoelectronics va investir 100 millions d'euros dans son usine de Tours-Nord pour produire des composants

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

L'usine STMicroelectronics de Tours-Nord va lancer d'ici la fin de l'année la construction d'une nouvelle ligne de production de composants pour les voitures électriques et l'industrie spatiale.L'investissement de 100 millions d'euros va pérenniser le site mais ne va pas créer d'emplois.

L'investissement s'inscrit dans le cadre du plan européen Nano 2022
L'investissement s'inscrit dans le cadre du plan européen Nano 2022 - Ingrid Rebout/STMicroelectronics

Tours, France

STMicroelectronics, leader mondial sur le marché des semi-conducteurs, va construire dans son usine de Tours-Nord, rue Thalès de Milet, une nouvelle ligne de production de composants en nitrure de gallium. cette technologie est utilisée pour les chargeurs embarqués pour les véhicules hybrides et électrique, pour les serveurs, les objets connectés, l'industrie spatiale. Le groupe franco-italien parle d'un investissement de 100 millions d'euros.

La construction du futur bâtiment de 1.000 mètres carrés devait débuter à la fin de l'année 2019, pour une mise en service sans doute fin 2020. Dix millions d'euros devraient être consacrés à la construction du bâtiment, le reste serait dédié à la ligne de production. STMicroelectronics inscrit ce développement dans le cadre d'un plan européen, baptisé Nano, impliquant plusieurs pays européens et doté d'1 milliard d'euros de subventions pour développer les entreprises de nanotechonologies. Par ailleurs la Métropole de Tours a déjà débloquer une subvention de 200.000 euros pour soutenir ce projet. 

Les dirigeants de STMicroelectronics restent très discrets sur ce projet, et sur son impact en terme d'emplois. Visiblement, il s'agit surtout de conforter le site tourangeau qui compte 1.500 salariés, et qui a recruté 70 salariés en 2018. Cette nouvelle génération de composants est le fruit d'un travail mené avec le CEA, organisme public de recherche. Ces composants réalise en nitrure de gallium, ont des performances nettement supérieures aux semi-conducteurs classiques. C'est un matériau qui s'échauffe moins, et qui ouvre des perspectives commerciales plus grandes.  Sur ce marché porteur, la demande mondiale devait augmenter de 20% d'ici 5 ans. 

STMicroelectronics, c'est plus de 45.000 collaborateurs dans le monde, 10.300 en France dont 1.500 salariés en Indre-et-Loire. En 2017, ST a réalisé un chiffre d'affaires net de 8,35 milliards de dollars auprès de 100.000 clients à travers le monde.

Choix de la station

France Bleu