Économie – Social

STMicroelectronics annonce la suppression de 1.400 emplois, dont 430 en France

Par Marina Cabiten, France Bleu Isère et France Bleu mercredi 27 janvier 2016 à 7:48

Le bénéfice de STMicroelectronics a chuté de 20% en 2015
Le bénéfice de STMicroelectronics a chuté de 20% en 2015 © Maxppp

Le fabricant franco-italien de semiconducteurs STMicroelectronics (ST) a annoncé mercredi qu'il allait cesser le développement de nouveaux décodeurs numérique, une mesure qui doit se traduire selon la direction par la suppression d'environ 1.400 emplois, dont 430 en France.

Un plan de départs volontaires a été annoncé mercredi par le groupe STMicroelectronics. Le fabriquant de semi-conducteurs veut ralentir l'activité de sa division déficitaire, qui développe de nouveaux décodeurs numériques. Il avait déjà annoncé en mai dernier réfléchir à cette restructuration, qui concernera donc 1.400 postes dans le monde dont 430 en France. 

Chiffre d'affaires en recul

Le groupe franco-italien, qui avait précédemment signalé un ralentissement de la demande, a dans le même temps publié un bénéfice net en baisse de 20% en 2015. Quelque 1.100 postes seront supprimés dès cette année, dont 150 en France, a précisé l'entreprise. Le groupe, dont les Etats français et italien détiennent chacun 13,77% du capital, a finalement tranché quant au sort de sa division Digital Product Group (DPG), chroniquement déficitaire.  

"L'adoption plus lente que prévu des produits de pointe et la concurrence accrue dans l'entrée de gamme, combinées au haut niveau d'intensité de R&D (recherche et développement) nécessaire, ont conduit cette activité à des pertes significatives au cours des dernières années", a-t-il expliqué. 

L'Isère en première ligne en France

Sur France Bleu Isère, département où le groupe emploie 6.600 personnes, le préfet Jean-Paul Bonnetain a déclaré : "Il faudra mesurer l’impact sur l’ensemble de l’éco système grenoblois (universités, recherches, entreprises industrie) mais il n’est pas question que ST coule, au contraire la stratégie c’est trouver les conditions pour que ST ait un avenir".

Partager sur :