Économie – Social

STMicroelectronics au Mans : reconversion et maintien des emplois

Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine lundi 30 janvier 2017 à 3:50

STMicroelectronics se remet à embaucher
STMicroelectronics se remet à embaucher © Maxppp - CLEMENT MAHOUDEAU

En janvier 2016, la direction du groupe annonçait l'abandon de son activité "décodeurs numériques" qui employait plus de la moitié des 250 salariés de l’usine du Mans. Un an plus tard, le site a réussi sa reconversion grâce au lancement d'une nouvelle activité. Les emplois sont préservés.

Une nouvelle vie pour l’usine ! Les 160 ingénieurs et cadres du site sarthois de STMicroelectronics qui travaillaient pour la branche « décodeurs numériques » aujourd’hui fermée avaient deux possibilités. Soit accepter une réorientation professionnelle dans le cadre de la nouvelle activité lancée par l'entreprise au Mans. Soit profiter du plan de départs volontaires. Résultat : seuls 10 salariés ont choisi de quitter le groupe pour monter leur entreprise, exercer un nouvel emploi ou prendre leur la retraite un peu plus tôt que prévu.

« Le Mans est un très bon exemple de nos repositionnements industriels » - directeur général de ST Microelectronics

Les 150 autres, qui ont fait le choix de rester, travaillent au développement de micro-logiciels embarqués pour équiper par exemple des montres connectées ou des stations météo. L'usine du Mans qui a su absorber tous ces changements fait figure de modèle au sein du groupe franco-italien, se félicite Jean-Marc Chéry, le directeur général de ST Microelectronics. « C’est un très bon exemple de la capacité de la compagnie à faire des repositionnements industriels massifs », explique le dirigeant. « On a complètement repositionné ces équipes sur les marchés en croissance ».

Trois reconversions majeures en huit ans

Pour cela, les 150 employés ont bénéficié d'une formation. Les représentants du personnel auraient souhaité qu'elle soit plus poussée. « Les salariés prennent sur eux », résume le principal syndicat de l'entreprise. Et ils voient l'histoire se répéter. Ces ingénieurs, très spécialisés, ont, pour la plupart, déjà connu plusieurs reconversions, après l'époque Philips qui s’est terminée en 2008 et la page STEricsson tournée en 2013. STMicroelectronics annonce l'embauche de plus de 200 personnes pour le développement de ses nouvelles activités. L'usine du Mans saura dans les prochains mois si elle est ou non concernée par l'arrivée de nouveaux ingénieurs.

REPLAY: L'interview deJean-Marc Chéry, le directeur général de ST Microelectronics (France Info)