Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Strasbourg : les enseigants d'un collège de la Meinau reversent une partie de leur prime aux surveillants

mercredi 13 mars 2019 à 18:11 Par Olivier Vogel, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Au collège Lezay-Marnesia de Strasbourg, dans le quartier de la Meinau, les enseignants réunis en collectif ont décidé de reverser une partie de leur prime annuelle à leurs collègues surveillants qui en sont privés.

Le collège Lezay-Marnesia dans le quartier strasbourgeois de la Meinau
Le collège Lezay-Marnesia dans le quartier strasbourgeois de la Meinau © Radio France - Olivier Vogel

Strasbourg, France

Depuis la rentrée 2018, les enseignants des établissements classés REP+, comme réseaux d'éducation prioritaire renforcés, touchent une prime annuelle de 1.000 euros. Au collège Lezay-Marnesia de Strasbourg, dans le quartier de la Meinau, les enseignants réunis en collectif ont décidé d'en reverser une partie à leurs collègues surveillants qui eux ne peuvent pas en bénéficier. 

Les professeurs veulent ainsi alerter le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer et lui demandent de corriger cette inégalité.

C'est une injustice qu'on souhaiterait que ce gouvernement répare" - Mathieu Bechudiaz, professeur de français

Les onze surveillants de l'établissement ont été très touchés par cette initiative et y voient la reconnaissance de leur implication dans l'équipe éducative. "Si l'Etat ne reconnaît pas notre engagement, le collectif le fait à sa place" explique Barthélémy Aka, l'un des surveillants. La cagnotte en ligne atteint pour l'instant 5.000 euros. Les enseignants ont également adressé une lettre ouverte au rectorat et au ministre.