Économie – Social

STX : l'Italien Fincantieri serait l'unique candidat au rachat des chantiers de Saint-Nazaire

Par Martial Cure, France Bleu Loire Océan et France Bleu mardi 27 décembre 2016 à 19:34

Les chantiers navals de Saint-Nazaire
Les chantiers navals de Saint-Nazaire © Maxppp - Franck Dubray

Le porte-parole du tribunal coréen en charge du redressement judiciaire du groupe STX a annoncé, ce mardi 27 décembre, qu'un seul candidat au rachat de STX France avait déposé une offre dans les délais. Il s'agirait des chantiers italiens Fincantieri.

Une seule offre de reprise pour les chantiers navals STX de St Nazaire aurait été déposée. L'annonce du tribunal Coréen en charge du dossier a surpris beaucoup de monde ce mardi. Ces derniers mois, l'Italien Fincantieri, le Néerlandais Damen associé aux armateurs RCCL et MSC et le groupe asiatique Genting avaient montré leur intérêt pour la filiale du groupe STX, mais un seul a déposé son offre avant la date limite. Le tribunal n'a pas souhaité dévoiler l'identité du candidat, mais le site spécialisé meretmarine.com croit savoir qu''il s'agit des chantiers de Trieste. Il n'était pas le favori.

L'absence de Damen et des armateurs clients des chantiers de Saint-Nazaire est une surprise" Vincent Groizeleau, rédacteur en chef de meretmarine.com

Vincent Groizeleau, rédacteur en chef de meretmarine.com

Les représentants des salariés des chantiers navals de Saint-Nazaire sont surpris eux aussi qu'un seul candidat se soit manifesté. Et si le nom de Fincantieri est confirmé, ce n'est certainement pas celui qui avait leur préférence.

Quelles sont les véritables intentions de Fincantieri ?" s'interroge Christophe Morel de la CFDT.

Christophe Morel, CFDT chez STX

Fincantieri a passé récemment un accord avec des chantiers navals en Chine. Un motif d'inquiétude pour les personnels de STX à Saint-Nazaire. Ils redoutent la fuite de leur savoir-faire en Asie. Même si l'Etat actionnaire de STX peut exiger des garanties au repreneur, le risque est important, explique FO.

Les garanties, on sait que ça a des limites", prévient Nathalie Durand-Prinborgne de FO.

Nathalie Durand-Prinborgne, représentante Force Ouvrière chez STX

La justice Coréenne s'est donnée jusqu'au mardi 3 janvier 2017 pour étudier cette offre. Si elle estime que le prix est trop bas, elle lancera un nouvel appel d'offres. STX France est la seule filière rentable du groupe Coréen STX Offshore and Shipbuilding. L'État Français détient 33% du capital.