Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Sud-Manche : quatre offres de reprise pour la société Remade

-
Par , France Bleu Cotentin

Ce jeudi 28 novembre est un jour crucial pour l'avenir de Remade, la société de reconditionnement de smartphones de Poilley (Manche), success story qui a tourné au cauchemar. Le tribunal de commerce de Rouen doit examiner les 4 offres de reprise de l'entreprise, qui est en redressement judiciaire.

Près de 200 salariés de Remade avaient manifesté dans les rues d'Avranches jeudi 26 septembre.
Près de 200 salariés de Remade avaient manifesté dans les rues d'Avranches jeudi 26 septembre. © Radio France - Lucie THUILLET

Poilley, France

Le tribunal de commerce de Rouen va se pencher ce jeudi 28 novembre, sur le sort de Remade et de ses 330 salariés. L'entreprise qui reconditionne des IPhones dans le sud-Manche est en redressement judiciaire depuis le 30 septembre 2019.

Quatre offres ont été déposées. Elles proposent de conserver entre 15 et 143 salariés, selon les repreneurs potentiels.

Beaucoup de pertes d'emploi dans les offres déposées

Mathieu Millet, l'ancien patron et fondateur, a déposé une offre de reprise de l'activité et de 143 salariés, offre "ridicule" selon Thomas Hollande, l'avocat du CSE qui représente les salariés.

Parmi les repreneurs potentiels, il y a également le groupe niçois Takara, spécialisé dans les produits électroniques embarqués et qui possède une activité de reconditionnement de smartphones. Il propose de reprendre 32 salariés et de conserver l'activité de reconditionnement.

Deux autres offres émanent de sociétés qui vendent des smartphones :  Recommerce propose de reprendre 15 salariés- offre  "minimaliste" indiquait il y a quelques semaines Me Hollande - et la société SFIT Thomson Computer, 20 personnes.

Aucune offre n'est à ce jour recevable en l'état. L'espoir le plus concret est que le tribunal considère qu'au regard du sérieux de trois des candidats, il prolonge la période d'observation pour leur permettre d'améliorer leurs offres, a expliqué l'avocat du CSE Me Hollande.

Selon un porte-parole de la direction, "les différents repreneurs mettraient entre 200.000 et 1,2 million d'euros en prix de cession sur la table pour récupérer notamment le stock de 25.000 à 33.000 i-phones reconditionnés prêts à être commercialisés".

Une audience cruciale ce jeudi

Une cinquantaine de salariés se rendront en bus à Rouen ce jeudi pour manifester devant le tribunal de commerce. 

Il y a évidemment une vraie inquiétude. Les salariés craignent que le redressement judiciaire ne soit converti en liquidation", confie Sophia Garcia, secrétaire CFDT du CSE.

Parallèlement, Remade fait l'objet d'une enquête préliminaire pour faux bilan et fausses factures ouverte fin septembre, par le parquet de Coutances.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu