Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Südzucker "attentif" au projet de reprise des sucreries d'Eppeville dans la Somme et de Cagny dans le Calvados

Lors d'une conférence de presse ce jeudi matin à Paris la CGB, la confédération générale des planteurs de betteraves explique que Südzucker ne ferme pas la porte au projet de reprise des sucreries d'Eppeville et de Cagny dans le Calvados par les planteurs locaux.

 Les producteurs de betteraves lors d'une manifestation devant l'ambassade d'Allemagne à Paris, le 7 mai 2019.
Les producteurs de betteraves lors d'une manifestation devant l'ambassade d'Allemagne à Paris, le 7 mai 2019. © Radio France - Clémence Gourdon-Negrini

Eppeville, France

Les discussions hier soir à Strasbourg ont duré 3 heures entre la CGB et les dirigeants de Südzucker. Selon la CGB, la Confédération Générale des Planteurs de Betteraves ,  l'entreprise allemande ne ferme pas la porte au projet de reprise sous forme de coopérative des deux sucreries Saint Louis d'Eppeville dans la Somme et de Cagny dans le Calvados. Des sucreries que le groupe allemand veut fermer au 1er semestre 2020 dans le cadre de sa restructuration . L'offre de reprise des betteraviers français s'élève à 30 millions d'euros . Südzucker demande à la CGB de faire sa proposition écrite par courrier pour lundi et s'engage a y répondre d'ici 3 semaines. 

Les actionnaires majoritaires de Südzucker opposés à la cession des sucreries françaises

 En revanche les planteurs allemands sont totalement opposés à ce projet.  Dans un communiqué publié dans la nuit  le président de VSZ, actionnaire majoritaire de Südzucker, Hans-Jörg Gebhard, estime  "qu'il serait irresponsable, pour Saint Louis Sucre, de céder des sites".  La CGB a rendez vous ce vendredi à l'Ambassade d'Allemagne à Paris pour tenter de convaincre les allemands de céder leurs deux usines d'Eppeville dans la Somme et de Cagny dans le Calvados aux planteurs français.