Économie – Social

Suicide d'un brancardier de l'AP-HP à Bobigny : le syndicat Sud dénonce une enquête interne "bâclée"

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu mardi 24 octobre 2017 à 18:20

L'entrée de l'hôpital Avicenne de Bobigny
L'entrée de l'hôpital Avicenne de Bobigny © Radio France - Rémi Brancato

Un brancardier de l'hôpital Avicenne de Bobigny, qui dépend de l'AP-HP, s'est suicidé le 16 octobre dernier, à son domicile, moins d'une semaine après la tentative de suicide d'un de ses collègues. Le syndicat Sud Santé dénonce une enquête interne "bâclée" après le suicide de cet agent.

Un brancardier a tenté de se suicider chez lui, et un autre a mis fin à ses jours, également à son domicile, à moins d'une semaine d'intervalle, les 11 et 16 octobre dernier. Ces deux agents travaillaient dans le même service de l'hôpital Avicenne de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, qui dépend de l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP). Pour le syndicat SUD Santé, le travail pourrait être une cause de leur mal être.

Les représentants du personnels au CHSCT, le comité d'hygiène de sécurité des conditions de travail, ont lancé une procédure de danger grave et imminent (DGI), le 16 octobre et un CHSCT extraordinaire a été organisé le 17. "Ce collègue disparu avait des difficultés générales dont des difficultés au travail puisqu'il voulait changer de poste" assure Jean-Christophe Cicéron du syndicat Sud, membre du CHSCT.

Le syndicat Sud veut savoir si le travail peut être incriminé

Une enquête dans le service "bâclée" selon le syndicat Sud

Une enquête interne a été réalisée, la semaine dernière, dans le service. Mais pour le syndicaliste, elle a été "bâclée". "On aurait souhaité avec la direction pouvoir établir des modalités d'enquête" dénonce Jean-Christophe Cicéron, qui dit ne pas avoir de compte rendu. "S'il est montré le lien avec le travail, on demandera une imputabilité en accident du travail" assure Carole Soulay, également représentante Sud Santé au CHSCT.

"Le collègue qui s'est suicidé avait des difficultés dans son travail" assure Carole Soulay

"Pas de lien à ce stade" entre le travail et ce suicide, selon l'AP-HP

De son côté l'AP-HP assure qu'il "n'y a pas à ce stade de lien établi entre ce geste et le contexte professionnel". La direction de l'hôpital souligne par ailleurs que les collègues de l'agent qui s'est donné la mort veulent "prendre le temps nécessaire avant d'engager cette enquête". L'AP-HP promet une nouvelle réunion du CHSCT et une nouvelle enquête "dans le meilleur délai compatible avec la réalisation du travail de deuil au sein de l'équipe".

Pour le syndicat Sud, cette situation rappelle celles d'autres établissements. "On a une augmentation de la charge de travail et c'est dans ce profil d'établissement que l'on voit le plus de gestes de suicide : à Saint-Louis, à Cochin, c'est la même chose" dénonce Olivier Youinou, secrétaire du syndicat Sud à l'AP-HP. Les syndicats FO CGT et Sud appellent les personnels de l'hôpital Avicenne à se rassembler ce jeudi à 13h30 pour une minute de silence.

A LIRE AUSSI :