Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Surdité légère : les aides auditives arrivent en vente libre en pharmacie

mardi 26 août 2014 à 8:34 Par Julie Guesdon, France Bleu

Le ministère de la Santé a publié vendredi dernier un arrêté qui autorise la vente libre d'appareils auditifs simples. Mis en vigueur ce lundi, le dispositif permet aux personnes atteintes de surdité légère d'y remédier en se rendant directement en pharmacie sans passer par une consultation d'audioprothésiste, souvent plus coûteuse.

Une grande partie des 5 millions de Français concernés par la surdité souffrent de surdité légère
Une grande partie des 5 millions de Français concernés par la surdité souffrent de surdité légère © MaxPPP

300 euros contre 1.600 pour une consultation d'audioprothésiste. Le gouvernement a autorisé ce lundi la vente libre en pharmacie d'aides auditives simples qui permettent d'améliorer la qualité auditive des patients dans le cas de surdités légères .

Dans le Journal officiel du 22 août, le ministère de la Santé publie ainsi un arrêté qui autorise la commercialisation en pharmacie des "assistants d'écoute préréglés d'une puissance maximale de 20 décibels" , c'est à dire les appareils qui améliorent l'audition des sons aigus, sons les plus difficiles à entendre à mesure que l'on vieillit, sans nécessiter le réglage par un spécialiste.

Les audioprothésistes affirment fournir une solution plus adaptée

Pour les pharmaciens, qui ont salué cette annonce, c'est l'occasion de briser le monopole des audioprothésistes. Mais ces derniers se défendent : selon le Syndicat national des audioprothésistes, leurs consultations, remboursées par la sécurité sociale, permettent au patient de bénéficier d'une aide "personnalisée" et adaptée à chaque type de surdité.