Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'activité a moins ralenti dans les Hauts-de-France pendant le deuxième confinement que le premier

-
Par , France Bleu Nord

L'activité économique a retrouvé un niveau presque normal au troisième trimestre 2020, malgré une baisse liée au deuxième confinement du mois de novembre. Selon les derniers chiffres de l'Insee, le chômage partiel n'a été que peu utilisé et les créations d'entreprises se portent bien.

Les chiffres de l'Insee montrent un ralentissement économique moins important au second confinement.
Les chiffres de l'Insee montrent un ralentissement économique moins important au second confinement. © Maxppp - Sébastien Jarry

Les restrictions étaient moins fortes qu'au printemps, l'activité a logiquement ralenti moins vite lors du deuxième confinement de cet automne. Dans sa dernière note de conjoncture, l'Insee observe un recul de 11% de l'activité économique dans les Hauts-de-France au mois de novembre. La baisse était de 30% au mois d'avril, lors du premier confinement. Les secteurs de l'hébergement-restauration, du service aux personnes et du transport ont eux été plus fortement touchés. 

Ce ralentissement mois important se traduit aussi dans les chiffres de la consommation électrique des entreprises de la région. En novembre, elle a reculé de 10% contre -25% en avril. Sur le troisième trimestre 2020, l'activité a donc retrouvé un niveau presque normal. En témoigne le volume d'heures rémunérées qui est quasiment semblable à celui de 2019 sur la même période. C'est dans le département du Pas-de-Calais qu'il a été le plus élevé. Le secteur de la construction, quasiment à l'arrêt pendant le premier confinement, est celui qui a repris le plus intensément. 

Le nombre de création d'emplois est aussi reparti à la hausse, aussi bien dans le public que dans le privé (+1,8%). Le secteur de l'intérim a notamment explosé, bien plus qu'ailleurs en France, avec une augmentation de 29% du nombre d'emplois intérimaires dans la région. "L'intérim est un très bon indicateur dans la région, il s'était complètement effondré pendant le premier confinement notamment", explique Delphine Léglise, cheffe adjointe du service Etudes et Diffusion de l'Insee Hauts-de-France. 

On voit que dès qu'il y a une levée des restrictions, l'activité reprend rapidement et de manière importante - Delphine Léglise, Insee

Sur le volet du chômage partiel, là encore la situation est presque revenue à la normale à la fin de l'année 2020. En septembre, il ne restait qu'1,5% des salariés de la région en activité partielle, essentiellement dans le secteur de la restauration et de l'hébergement. En avril, ce taux pouvait atteindre 25%. 

Reprise importante des créations d'entreprises

Au milieu de tous ces chiffres plutôt attendus, il en est d'autres qui étonnent. Ceux concernant les créations d'entreprises par exemple. Au mois de novembre 2020, il y a eu dans la région 24% de créations d'entreprises en plus par rapport à 2019. Entre septembre et novembre, les entreprises créées l'ont été en majorité dans les secteurs du commerce, transports, de l'hébgergement et de la restauration (61%) en lien essentiemment avec le développement des services de livraison à domicile. 

"Il y a aussi un effet de décalage, des entrepreneurs qui ont repoussé la création de leur entreprise à cause du premier confinement", détaille Grégory Sagez, directeur général de BGE Hauts-de-France, un réseau d'aide aux entrepreneurs. 

L'autre explication, c'est que toute crise suscite des vocations d'entrepreneurs, soit des personnes qui veulent changer de parcours, soit des personnes sans emploi qui voient la création d'entreprise comme une solution - Grégory Sagez, directeur général de BGE Hauts-de-France 

A noter tout de même que les créations d'entreprises, même de micro-entreprises, ont été plus importantes dans les Hauts-de-France que dans le reste du pays. Au total, près de 11 000 entreprises ont été créés au troisième trimestre 2020 dans le Nord et le Pas-de-Calais. 

Retouvez ici l'interview de Philippe Hourdain, le président de la Chmabre de commerce et d'industrie des Hauts-de-France

Choix de la station

À venir dansDanssecondess