Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vignoble de Saint-Emilion : trois candidats à la reprise du château Beauséjour Duffau-Lagarosse

-
Par , France Bleu Gironde

Le petit monde des grands crus de Saint-Emilion attend ce mercredi le nom du repreneur du château Beauséjour Duffau-Lagarosse, premier cru classé de la prestigieuse appellation.

Vignoble Saint-Emilion
Vignoble Saint-Emilion © Radio France

Ils sont aujourd'hui trois candidats à se disputer l'achat du château Beauséjour Duffau-Lagarosse dans le vignoble de Saint-Emilion ; le nom du gagnant devrait être connu ce mercredi. En novembre dernier, à l'issue d'un premier appel d'offres, la famille Cuvelier, propriétaire du château voisin Clos Fourtet, avait été choisie par les vendeurs pour prendre la succession. Mais depuis, la donne s'est singulièrement compliquée. Il a été fait appel à l'arbitrage de la Safer, surnommée "le gendarme du foncier agricole", un organisme à statut privé avec mission de service public, sous le contrôle de l'État.

Son conseil d'administration se réunit ce mercredi pour désigner le dossier vainqueur. Depuis que la Safer a été saisie, deux autres candidats que la famille Cuvelier sont sur les rangs : Stéphanie de Boüard, présidente directrice générale du château Angélus, également voisin, dont le dossier avait été rejeté par les vendeurs en novembre dernier, et Joséphine Duffau-Lagarosse, une des héritières opposées à la vente du château Beauséjour, qui fait une offre en s'appuyant sur le groupe de produits cosmétiques Clarins. 

Une transaction d'environ 70 millions d'euros

A la grande surprise de la famille Cuvelier, qui croyait avoir partie gagnée à la loyale, la commission technique de la Safer a choisi le dossier de Boüard le mois dernier. Mais ce choix n'a pas été validé. C'est l'objet de la réunion décisive ce mercredi. La transaction pour les huit hectares de Saint-Emilion tournerait autour de 70 millions d'euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess