Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"Les bureaux de tabac sont les derniers commerces de proximité" pour la représentante sarthoise des buralistes

jeudi 11 avril 2019 à 8:55 Par Bénédicte Courret, France Bleu Maine

Face à la baisse de la consommation de tabac, les buralistes tentent de diversifier leurs activités. La présidente de la chambre professionnelle des buralistes de la Sarthe plaide pour qu'on reconnaisse leur rôle-clé dans la vie de leurs quartiers ou de leurs villages.

On compte 278 bureaux de tabac en Sarthe (illustration).
On compte 278 bureaux de tabac en Sarthe (illustration). © Radio France - Aurélien Accart

Sarthe, France

Les ventes de cigarettes ont baissé de plus de 9% en un an en France et le nombre de fumeurs baisse mais la présidente de la chambre professionnelle des buralistes de la Sarthe veut défendre l'avenir des bureaux de tabac. Laurence Proust était l'invitée de France Bleu Maine ce jeudi 11 avril 2019 (écoutez son interview en intégralité). "Le problème vient du paquet à dix euros et du manque d'harmonie du prix des cigarettes en Europe" affirme-t-elle. Entre 1999 et 2009, 30 points de vente sarthois avaient fermé leurs portes et le rythme des fermetures s'est accéléré puisque, depuis 2009, 64 points de vente ont fermé dans le département.

Renforcer le lien social

Comment les buralistes peuvent-ils tenir le coup ? En renforçant leur rôle de lien social dans leurs quartiers, dans les villages où ils sont installés. Le fait que 42% des clients des buralistes ne fument pas est , pour Laurence Proust, la preuve que la survie des bureaux de tabac passe par une diversification des activités. "On ne va pas tous faire la même chose mais on peut diversifier sa marchandise, vendre de l'alcool ou mettre du snacking à emporter dans un tabac sec." Pour faire évoluer leurs commerces, les buralistes peuvent bénéficier d'un fonds de transformation qui leur permet de financer une partie de leurs travaux. En Sarthe, les buralistes projettent également de mener une campagne de sensibilisation des fumeurs sur le recyclage des mégots à partir de l'été.