Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tarbes : le repreneur potentiel de Vallourec ne sera pas connu avant fin mai

vendredi 20 avril 2018 à 16:39 Par Mathias Kern, France Bleu Béarn

Une nouvelle réunion a été organisée ce vendredi en préfecture à Tarbes, pour suivre le dossier de reprise du site de Vallourec, et ses 53 salariés. Les noms des repreneurs potentiels ne doivent pas être dévoilés avant la fin des négociations, annoncée fin mai.

Vallourec se donne donc trois mois pour étudier les propositions des candidats sérieux.
Vallourec se donne donc trois mois pour étudier les propositions des candidats sérieux. © Radio France - Mathias Kern

Tarbes, France

Un nouveau point d'étape dans le dossier de reprise de Vallourec a réuni ce vendredi en préfecture à Tarbes, en présence du délégué interministériel aux restructurations d'entreprises, Jean-Pierre Floris, et des élus locaux, à l'invitation de la préfète des Hautes-Pyrénées, Béatrice Lagarde.

Les repreneurs n'ont pas encore déposé d'offres définitives

Les négociations se poursuivent dans la discrétion, concernant ce fabricant de tubes sans soudure, destinés aux marchés de l'énergie, de l'industrie, et de l'armement. La direction de Vallourec s'est donné jusqu'à fin mai pour les négociations, elle avait repoussé de trois mois sa date butoir, fixée initialement au 28 février. Il y a des pistes pour une reprise de l'usine bigourdane, et ses 53 salariés, mais il faut encore patienter pour connaître le nom du repreneur, parmi "les finalistes", qui n'ont pas encore déposé d'offres définitives.

"L’intérêt de ces entreprises est suffisamment élevé pour qu'elles dépensent de l'argent pour conduire un certain nombre d'analyses." — Jean-Pierre Floris.

Le délégué interministériel aux restructurations d'entreprises, Jean-Pierre Floris, qui a déjà fait le voyage en Bigorre en janvier, est revenu à Tarbes, autour de la table, pour évoquer ce dossier délicat, qui est appuyé par l'ensemble des élus locaux. Un autre site de Vallourec est en cours de cession, à Cosne-sur-Loire dans la Nièvre, mais les offres sont étudiés séparément.

Jean-Pierre Floris insiste sur la nécessité de confidentialité lors de ces négociations.