Économie – Social

Tarif des péages : Bercy ne confirme pas l'augmentation et affirme poursuivre les discussions

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 6 avril 2015 à 11:27 Mis à jour le mardi 7 avril 2015 à 10:19

La hausse du tarif des péages était gelée depuis fin janvier 2015.
La hausse du tarif des péages était gelée depuis fin janvier 2015. © Maxppp

Selon RTL ce lundi, les tarifs des péages vont finalement augmenter. Une hausse de 0,57%, en contrepartie de laquelle les sociétés d'autoroutes s'engageraient à investir. "Faux", répond l'Etat, qui affirme "poursuivre les discussions" avec les sociétés d'autoroutes.

La hausse du prix des péages aura bien lieu. C'est en tout cas ce qu'annonçait lundi, RTL. Selon la radion, les tarifs augmenteront bientôt de 0,57%, soit ce qui était prévu depuis l'automne dernier. Les sociétés d'autoroutes auraient en contrepartie réitéré leur promesse pour le moment non tenue d'investir trois milliards d'euros sur leurs réseaux. Une information démentie lundi soir par l'entourage du ministre de l'Economie , Emmanuel Macron. "Les discussions se poursuivent et aucun accord n'est conclu à ce stade" , ont expliqué des proches. Des discussions en cours confirmées par le cabinet de Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie également en charge du transport.

Un bras de fer de plusieurs mois

Une polémique autour de ces tarifs est née à l'automne dernier, lorsque les sociétés ont annoncé une revalorisation de leurs tarifs de 0,57% au 1er février 2015. Juste avant, un rapport de l'Autorité de la concurrence avait dénoncé la "rentabilité exceptionnelle" de ces entreprises. 

Deuxième épisode : l'annonce en janvier dernier par le gouvernement de la suspension de cette hausse des prix . "Les prix des péages n'augmenteront pas" avait promis Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, estimant cette augmentation "scandaleuse" alors que les sociétés d'autoroutes engrangent d'importants bénéfices. 

Mais les entreprises concernées ne l'ont pas entendu de cette oreille. Évoquant un "abus de pouvoir" , elles ont attaqué ce gel devant le Conseil d'État. 

"La montagne aura accouché d'une souris"

Finalement, le gouvernement aurait donc reculé, et les conclusions du groupe de travail sur l'avenir des autoroutes rendues le mois dernier devraient rester lettre morte pour le moment. Pas de nationalisation en vue, ni de renégociation des contrats. Quant à l'engagement pris d'investir 3 milliards d'euros sur l'ensemble du réseau, il s'agit d'appliquer enfin un plan de relance déjà promis par le passé par les sociétés d'autoroutes.

Autoroutes : les hausses des péages depuis 10 ans - Aucun(e)
Autoroutes : les hausses des péages depuis 10 ans