Économie – Social

Tarifs des péages : que propose le groupe de travail sur les autoroutes ?

Par Thibaut Lehut, France Bleu Auxerre et France Bleu Bourgogne mardi 10 mars 2015 à 17:18 Mis à jour le mardi 10 mars 2015 à 18:07

La hausse du tarif des péages était gelée depuis fin janvier 2015.
La hausse du tarif des péages était gelée depuis fin janvier 2015. © Maxppp

Le groupe de travail sur l'avenir des autoroutes doit rendre ce mardi son rapport au Premier ministre. Mais ses principales piste de réflexion ont été rendues publiques par l'AFP dans l'après-midi. Au programme : une hausse des tarifs des péages modulée en fonction de critères écologiques et une réduction dans le temps des concessions accordées aux sociétés autoroutières.

C'est la première étape d'un processus qui doit conduire à de nouvelles négociations entre l'Etat et les sociétés concessionnaires d'autoroutes (SCA). Pour réguler la hausse des tarifs de péage et tenter de débloquer le plan de relance visant à moderniser le reséau d'autoroutes, le groupe de travail composé de parlementaires et de représentants de l'administration doit rendre ce mardi son rapport au Premier ministre. L'AFP a cependant pu consulter un document qui révèle les pistes envisagées.

De nouvelles hausses, modulées selon le degré de pollution des usagers

Le groupe de travail se prononce d'abord pour un dégel des tarifs des péages. Ces derniers avaient été gelés fin janvier afin d'éviter une nouvelle hausse, alors qu'ils ont continuellement augmenté depuis la privatisation des autoroutes en 2005. Mais le rapport préconise a priori de moduler les nouvelles hausses en fonction de critères écologiques. Les véhicules les plus polluants seraient donc ceux qui paient également le plus cher.

Les hausses des péages depuis 10 ans. - Aucun(e)
Les hausses des péages depuis 10 ans.
Les quinze parlementaires réclament également la mise en oeuvre du plan de relance de 3,2 milliards d'euros de travaux destinés à être réalisés sur l'ensemble du réseau et promis par les SCA. Mais alors que ces dernières avaient obtenu en contrepartie un allongement de deux ans en moyenne de la durée des concessions, le rapport plaide pour qu'elle acceptent de renégocier les contrats qui les lient à l'Etat. Il évoque la possibilité d'une "formule, inspirée des contrats de concession les plus récents, en faveur d'un partage des fruits de la concession, notamment sous forme de raccourcissement de la durée de la concession ou de baisse des tarifs" .

Plus question de résilier les contrats de concession

Pas question, en revanche, d'attaquer frontalement les entreprises qui exploitent le réseau en résiliant purement et simplement les contrats de concession, cibles des usagers et des pouvoirs publics car jugés trop favorables à ces SCA. En tout cas pas avant 2017, date de fin de mandat de la majorité actuelle. Le rapport ne fait plus mention de cette hypothèse, un temps évoqué.Le gouvernement et les SCA entretiennent des relations tendues depuis septembre, quand un rapport de l'Autorité de la concurrence a pointé leur  "rentabilité exceptionnelle" de l'ordre de 20% ou plus par an, sur fond de hausse des péages supérieure à l'inflation depuis leur privatisation il y a près de 10 ans. Dénonçant un "abus de pouvoir", les sociétés ont attaqué devant le Conseil d'État le gel par le gouvernement de l'augmentation de 0,57% des péages prévue au 1er février.