Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tarn-et-Garonne : après 50 jours de grève, les postiers reprennent le travail au centre de tri de Montauban

-
Par , France Bleu Occitanie

Après 50 jours de grève, les postiers du centre de tri de Montauban reprennent le travail. Les syndicats CGT et SUD ont signé un protocole de fin de conflit avec leur direction au terme de longues négociations qui se sont terminées dans la nuit de mardi à mercredi.

Le centre de tri de Montauban était bloqué depuis le 22 mai.
Le centre de tri de Montauban était bloqué depuis le 22 mai. © Radio France - Hugo charpentier

Montauban, France

Le combat fut long mais pas vain. En grève depuis le 22 mai pour dénoncer la réorganisation de leur tournées ainsi que des conditions de travail dégradée, les postiers du centre de tri de Montauban ont trouvé un accord dans la nuit de mardi à mercredi avec leur direction. La cinquantaine de grévistes (sur environ 150 postiers) reprend donc le travail tandis que la distribution du courrier est perturbée dans le sud du Tarn-et-Garonne depuis le début du mouvement.

Plusieurs revendications acceptées

Pour arriver à un accord, plusieurs revendications ont été acceptées par la direction selon les syndicats. Comme la titularisation de 13 contrats précaires ou le déblocage de moyens supplémentaires pour pouvoir remplacer les salariés partis en congés ou en arrêts maladie. Quant à la réorganisation des tournées - élément central de la mobilisation -, elle ne sera pas imposée aux postiers mais plutôt proposée sur la base du volontariat. "Les collègues peuvent retourner au travail la tête haute" s'est félicité Jerôme Capus, délégué CGT.  La direction de La Poste par l'intermédiaire de Simon Del Castillo, le directeur régional de la communication de la branche, confirme de son côté l'embauche à venir de "plusieurs facteurs cette année". "On se réjouit que tous les facteurs et factrices aient repris le travail" ajoute t-il, précisant que "le dialogue pourra ainsi se poursuivre 'hors-conflit'".