Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Tarnos croule sous l'investissement industriel

mercredi 18 avril 2018 à 16:39 Par Jacques Pons, France Bleu Gascogne et France Bleu Pays Basque

Tarnos (Landes) réalise cette année un record : celui de l'investissement industriel. La commune est en train d'enregistrer une série de bonnes nouvelles économiques. 180 millions d'euros investis d'ici 2020 !

Le maire Jean-Marc Lespade présentant l'ensemble des investissements économiques à Tarnos
Le maire Jean-Marc Lespade présentant l'ensemble des investissements économiques à Tarnos © Radio France - Jacques Pons

Tarnos, France

La somme est impressionnante. Quelle commune peut se targuer d'avoir 180 millions d'euros d'investissements industriels sur son territoire ? Pour la petit ville landaise de Tarnos et ses 13 000 habitants c'est une aubaine. 180 millions est l'addition de toutes les opérations de développement industriel en cours ou pour les années à venir. Normal donc que le maire communiste Jean-Marc Lespade exulte et le fasse savoir.

Safran consolide 1550 emplois à Tarnos

Il y a Safran Helicopter Engines qui investit 50 millions d'euros et pérennise 1550 emplois à Tarnos. Sans compter les 450 emplois des entreprises sous traitantes !

Safran consolide sa présence à Tarnos - Aucun(e)
Safran consolide sa présence à Tarnos -

Le maire de Tarnos Jean-Marc Lespade sur l'investissement

Laminoirs des Landes débute avant la fin du mois

Il y a les Laminoirs des Landes qui vont commencer la production de tôles épaisses d'acier avant la fin avril (dans le terminal portuaire de Tarnos). 40 emplois crées cette année, 100 l'année prochaine. La société, née d'une union entre le groupe espagnol Añon et le Suisse Sipro Stahl Holding, compte produire 100 000 tonnes de tôles d'acier durant ses douze prochains mois. Ce sera bien plus haut après (500 000 tonnes envisagés). 

Les laminoirs l'année dernière avant l'installation des machines - Aucun(e)
Les laminoirs l'année dernière avant l'installation des machines -

CELSA investit dans un laminoir

A 200 mètres de là, dans le port de Bayonne, il y a aussi CELSA qui va ouvrir un laminoir. Aux 200 emplois actuels l’aciérie électrique devrait créer 150 emplois supplémentaires. Le laminoir produira des fers à béton à partir des billettes d'acier produites par l’aciérie électrique (600 000 tonnes de trafic dans le port de Bayonne). 

Le projet de laminoir chez CELSA à Tarnos - Aucun(e)
Le projet de laminoir chez CELSA à Tarnos -

Le maire communiste de Tarnos Jean-Marc Lespade rappelle qu'un permis de construire est signé depuis deux ans avec son collègue de Boucau Francis Gonzalez pour cette extension tant attendue. Cependant, aucune date encore n'est avancée.

Le maire de Tarnos Jean-Marc Lespade sur CELSA

Le maire Jean-Marc Lespade et son adjointe en charge du développement économique Isabelle Nogaro - Radio France
Le maire Jean-Marc Lespade et son adjointe en charge du développement économique Isabelle Nogaro © Radio France - Jacques Pons

Pour favoriser cette manne le maire Jean-Marc Lespade se targue d'avoir financé une crèche partenariale qui accueille en partie les enfants des salariés de Safran.  Que les voiries menant à ces sites ont fait l'objet de dépenses municipales. Enfin, que Tarnos investit depuis 1999 dans l'espace technologique Jean Bertin. 10 hectares de terrains qui permettent l'accueil d'entreprises liées à l'aéronautique (Mécanique d'Aquitaine par exemple ou encore Housset Métal). On y trouve aussi un centre de formation (4,7 millions d'euros) qui ouvrira ses portes en septembre prochain. "Une école des métiers pour Safran" affirme le maire.