Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Taxe à 75 % : les clubs de football face à la fermeté du gouvernement

-
Par , France Bleu

Une semaine après l'annonce d'un mouvement de grève le week-end du 30 novembre pour protester contre la taxe à 75 %, une délégation de présidents de clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 est reçue jeudi à l'Elysée. Ils devraient se heurter à la détermination de François Hollande.

Frédéric Thiriez espère que François Hollande sera sensible "au cri d'alarme" émis par les clubs de football professionnels.
Frédéric Thiriez espère que François Hollande sera sensible "au cri d'alarme" émis par les clubs de football professionnels. © Maxppp - Philippe RENAULT

Avant même d'avoir franchi le perron de l'Elysée, les présidents de clubs qui seront reçus par François Hollande savent à quoi s'attendre. "Toutes les entreprises concernées par cette taxe doivent la payer. Ce principe sera rappelé cet après-midi ", a martelé Bernard Cazeneuve jeudi matin sur BFMTV. "La décision est prise: ils paieront ces 75 % ", a ajouté le ministre du Budget afin de bien faire comprendre que le gouvernement ne lâchera rien.

La veille sur LCI, le ministre du Travail Michel Sapin avait déjà annoncé la couleur :

"Quels que soient leurs arguments, quelle que soit leur manière de les faire valoir, il ne me paraît pas légitime de dire 'c'est valable pour tous les Français qui gagnent plus d'un million sauf pour eux'".

Des compensations ?

Une semaine après avoir annoncé un week-end sans matchs pour le 30 novembre, l'Union des Clubs Professionnels de Football (UCPF) et les présidents des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 savent qu'ils ont peu de chances d'échapper à cette taxe à 75 % dont ils ne veulent pas. Le rendez-vous de jeudi après-midi donc doit être l'occasion pour eux d'obtenir des compensations.

Parmi les demandes qu'ils pourraient adresser au chef de l'Etat, les dirigeants pourraient réclamer la non-rétroactivité de cette mesure, qui ne s'appliquerait donc qu'à partir de la saison prochaine. Dans son édition de jeudi, L'Equipe explique également qu'ils pourraient tenter d'obtenir que les clubs déficitaires ne payent pas cette taxe, ou que son plafond soit revu : de 5 % du chiffres d'affaires, les opposants à cette mesure aimeraient la voir descendre à 1 %.

"François Hollande ne peut pas rester insensible au cri d'alarme que lui lancent les PME que sont nos clubs ", a expliqué au quotidien sportif Frédéric Thiriez, le président de la LFP. Pas sûr que cet appel à la clémence soit entendu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess